Espace Emploi

Offres d'emploi

Poste 10 : Recrutement d'un Agent de liaison

Date d'échéance : 2019-08-23 10:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 9 : Recrutement d'un Conducteur de Véhicules administratifs

Date d'échéance : 2019-08-23 12:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 8 : Recrutement d'un Comptable

Date d'échéance : 2019-08-23 12:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 7 : Recrutement d'un Assistant ( e ) du Coordonnateur

Date d'échéance : 2019-08-23 12:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 6 : Recrutement d'un Chargé de Programme

Date d'échéance : 2019-08-23 10:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 5 : Recrutement d'un Spécialiste en Communication

Date d'échéance : 2019-08-23 12:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 4 ; Recrutement d'un Spécialiste en Suivi-Evaluation

Date d'échéance : 2019-08-23 10:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 3: Recrutement d'un Responsable adminitratif et financier

Date d'échéance : 2019-08-23 12:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 2 : recrutement d'un Spécialiste en Passation des Marchés

Date d'échéance : 2019-08-23 10:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Recrutement d'un Coordonnateur au Profit du Projet SWEDD

Date d'échéance : 2019-08-23 10:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional pour l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD : Sahel Women’s Empowerment and Demographic Dividend), financé par l’Association Internationale de Développement (AID) pour un montant de 90 millions de dollars US (Don AID n°D423-BJ) sur une durée de cinq (05) ans, il est prévu le recrutement du personnel ci-après :
Plus de détails »


Poste 2. Un Chef du service ressources humaines

Date d'échéance : 2019-09-08 12:00:00
Le chef du service ressources humaines assure le pilotage de la stratégie de mobilisation et de développement des ressources humaines pour l’atteinte des objectifs de l’association.
Plus de détails »


Poste 1 : recrutement d'un Secretaire Général

Date d'échéance : 2019-08-09 12:00:00
Responsabilités communes à l’ensemble du personnel de la CRB : • Travailler dans le but de l’accomplissement des objectifs dans le cadre d’un travail d’équipe ; • Respecter les principes et valeurs du mouvement de la Croix-Rouge/Croissant Rouge ; • Assurer la confidentialité des informations de la CRB ; • Respecter les procédures administratives, financières et opérationnelles ainsi que le règlement intérieur en vigueur à la CRB ; • Veiller au respect strict des délais de rédaction et de transmission des rapports ; • Assurer une bonne relation de travail avec les acteurs du mouvement CRCR et tout autre partenaire de la CRB ; • Faire des propositions concrètes et pertinentes au regard des objectifs de la CRB. • Respecter le Code de Conduite de la Croix-Rouge.
Plus de détails »


Poste 7. Spécialiste en Sauvegardes Environnementales

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous l’autorité du/de la Coordonnateur/trice, le Spécialiste en Sauvegardes environnementales a pour mission de garantir la prise en compte des enjeux environnementaux dans les actions du Projet afin de promouvoir le développement durable.
Plus de détails »


Poste 6. Spécialiste en Développement Social

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous l’autorité du/de la Coordonnateur/trice, le/la Spécialiste en Développement Social a pour mission de garantir la prise en compte des enjeux sociaux, y compris des sauvegardes sociales dans les actions du Projet afin de promouvoir le développement durable et équitable.
Plus de détails »


Poste 5. Expert en Suivi Évaluation

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous l’autorité du/de la Coordonnateur/trice, l’expert en Suivi-Évaluation travaillera et sera responsable de coordonner les activités nécessaires au développement et à la mise en œuvre du système de Suivi Évaluation du projet.
Plus de détails »


Poste 4. Responsable de Passation des Marchés

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous la responsabilité du Coordonnateur National de la CFS, le/la Responsable de Passation de Marchés est chargé/e de la planification, de la passation et du suivi de l’exécution de l’ensemble des marchés au niveau de la CFS. À ce titre, il/elle travaille en étroite collaboration avec toutes les structures impliquées dans les deux (02) Projets pour : • Assurer la qualité des dossiers de marchés des deux (02) projets ; • Veiller à ce que les décisions de passation des marchés respectent les accords de don convenus pour la mise en œuvre des deux (02) projets ; • Appuyer à la résolution de tout problème de passation des marchés qui pourrait survenir ; • Assurer le suivi des dossiers de marchés pour éviter tout retard dans le processus de passation, d’attribution, de signature et d’exécution des marchés des deux (02) projets ; • Coordonner sa mission avec le service responsable de la gestion financière et de la comptabilité de deux (02) projets afin de s’assurer que la passation des marchés s’intègre parfaitement dans la planification et la gestion des fonds. • Assurer la mise en application d’un programme de renforcement des capacités comprenant la formation des principaux acteurs publics et privés impliqués dans l’exécution des activités de deux (02) projets dans le secteur concerné par sa mission.
Plus de détails »


Poste 3. Auditeur (trice) interne (AI)

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National, l’auditeur (trice) interne (AI) est chargé (e) d’appuyer le contrôle de la comptabilité de deux (02) projets.
Plus de détails »


Poste 2. Trois (03) Coordonnateurs provinciaux

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Le/la Coordonnateur (trice) de la province aura la responsabilité de gérer le projet de Filets Sociaux et en coordonner toutes les activités au niveau provincial. Le (a) Coordonnateur (trice) provincial est placé sous l’autorité hiérarchique du Coordinateur National de la Cellule Filets Sociaux.
Plus de détails »


Poste 1. Responsable de la composante 2, amélioration de la résilience des ménages pauvres

Date d'échéance : 2019-06-20 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National, le Responsable de la composante 2, amélioration de la résilience des ménages pauvres sera responsable de la supervision et de la mise en œuvre des activités de mesures productives au sein du projet. Il assure les responsabilités suivantes : • Développer à la phase de conception, les outils et instruments de la composante 2 ; • Participer activement à l’identification et la contractualisation des acteurs chargées de la mise en œuvre ; • Suivre, appuyer et accompagner le staff affecté au projet en collaboration avec le Coordinateur National et l’appui technique des experts (consultants) en relation avec les thématiques couverts par le projet ; • Développer des mécanismes pour l'exécution optimale du projet sur le terrain ; • Gérer l’ensemble des activités d’amélioration de la résilience des ménages en s'assurant que les plans de travail ou opérationnels, les plans d’achats et les plans de dépenses sont développés avec la participation de l’équipe du projet ; • Superviser tous les aspects de gestion et d'exécution du projet en faveur des réfugiés et des populations hôtes
Plus de détails »


Poste 6. Un (01) Spécialiste en Communication

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
Sous la direction du Coordonnateur Général de l’UIGP, le/la Spécialiste en Communication aura pour missions principales de définir la politique et la stratégie de l’UIGP en matière de communication, ainsi que de définir et de mettre en œuvre les actions nécessaires pour assurer la visibilité et la lisibilité des activités et des résultats des projets et des autres initiatives de l'UIGP (opérations auprès des partenaires, évènements, etc.).
Plus de détails »


Poste 5. Un (01) Spécialiste en sauvegarde environnementale et sociale

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
Sous la supervision du Coordonnateur Général, le/la spécialise en sauvegardes environnementale et sociale sera chargé de promouvoir et de renforcer l’inclusion des sauvegardes environnementales dans les activités des projets de l’UIGAP. A ce titre, il/elle assure la mise en œuvre du Cadre de Gestion Environnemental et Social (CGES) et du Cadre de Procédures (CP) des projets. Il/elle assure également le suivi du processus d’évaluation des impacts environnementaux et sociaux des différentes interventions des projets (notamment EIES et PGES).
Plus de détails »


Poste 4. Un (01) Spécialiste en passation des marchés

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
Sous la supervision du Coordonnateur Général, le/la Spécialiste en Passation des Marchés assurera la planification de l’ensemble des marchés du Projet Forêts Classées et de leur mise en œuvre
Plus de détails »


Poste 3. Un (01) Spécialiste en Suivi-Évaluation

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
Sous la supervision du Coordonnateur Général, le/la Spécialiste en Suivi-Evaluation assurera la coordination de la planification opérationnelle des Plans de Travail et Budgets Annuels (PTBAs), le suivi des activités des projets et l’évaluation de leurs résultats et performances.
Plus de détails »


Poste 2. Un (01) Point focal technique du projet Forêts Classées du Bénin

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
La mission du Point focal technique du PFC des forêts classées est d'assurer, en étroite collaboration avec les services communs de l’UIGP, la planification, la mise en œuvre quotidienne et le suivi-évaluation des activités du projet. Ses responsabilités concernent l'ensemble des activités nécessaires à la mise en œuvre du projet, à l'exclusion de l'ordonnancement.
Plus de détails »


Poste 1. Un (01) Coordonnateur national

Date d'échéance : 2019-05-22 12:00:00
La mission du Coordonnateur Général est d'assurer, en conformité avec les procédures administratives, comptables et financières de la Banque mondiale et en particulier avec les documents d'évaluation (PAD), les Accords de Financement, les Accords de Don et les Manuels d’Exécution, de Gestion et de Suivi-Evaluation de chaque projet, la bonne gouvernance et la coordination stratégique, opérationnelle et technique de la mise en œuvre et de l’exécution de chacun des projets en particulier, ainsi que du fonctionnement de l’Unité Intégrée dans son ensemble. Le Coordonnateur Général est le premier responsable de la préparation et de la mise en œuvre de tous les projets confiés à l’Unité Intégrée. Il assure la facilitation et le suivi de la préparation et de la mise en œuvre de chaque projet, la cohérence et les synergies entre les différentes activités et la mutualisation des compétences au sein de l’Unité Intégrée. Au plan du rapportage, il est responsable de la consolidation et de la soumission à la Banque mondiale des rapports d’étape, de suivi financier et de progression trimestriels, semestriels et annuels pour chaque projet, ainsi que de la préparation de la revue à mi-parcours et du rapport d’achèvement de chaque projet. Il est le principal interlocuteur stratégique des partenaires techniques et financiers soutenant les projets confiés à l'Unité Intégrée, ainsi que de l’ensemble des ministères et organismes impliqués dans ces projets.
Plus de détails »


Poste 17 : Deux Chargés des Infrastructures

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Le Chargé des Infrastructures, recruté sur base concurrentielle, est placé sous l’autorité du Coordonnateur du projet. Il assiste le coordonnateur, en collaboration avec les coordinateurs régionaux, dans la conduite technique (conception, réalisation et suivi...) des infrastructures du projet.
Plus de détails »


Poste 16 : Deux Chargés de la commercialisation

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Le Chargé de commercialisation appuie les acteurs ruraux (individuels et en groupe) dans leur engagement dans les activités commerciales rémunératrices des filières agricoles et à haute valeur nutritive. Il/elle veille à la structuration et à la documentation de la chaîne commerciale, pour faciliter la mesure des effets du projet en termes du nombre de personnes ayant accès physique aux marchés ainsi qu’aux installations de transformation et de stockage.
Plus de détails »


Poste 15 : Deux Chargés de la production

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur, les responsables de la production des filières ciblées seront chargé(e)s de:- Préparer les spécifications techniques, le budget et les termes de référence pour l’accord de prestation de services de l’ANPROCA et d’autres services d’appui spécialisés requis, y compris la préparation des supports de formation et de vulgarisation et faire le suivi de leur utilisation sur terrain ; - Superviser la mise en œuvre des activités liées à l’intensification des systèmes de production vivrière et pérenne et faciliter une excellente synergie entre les activités de vulgarisation, de R&D et autres appuis aux maillons en aval de la filière (collaboration responsable valorisation des produits); - Contribuer aux appuis techniques et autres services liées à la structuration des organisations paysannes (collaboration responsable Appui aux OP);
Plus de détails »


Poste 14 : Deux Comptables des coordinations régionales

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité du Coordinateur Régional, le Comptable Régional est chargé de l’exécution des opérations comptables et financières conformément aux procédures en vigueur en matière de gestion administrative et gestion de la caisse de menues dépenses. Il est chargé de: a. La gestion administrative, financière et comptable ; b. La prise en compte et à l’application correcte de l’ensemble des dispositions des accords de prêt/don, de la lettre à l’emprunteur, du manuel des procédures administratives, financières et comptables, du Manuel d’exécution, du code des marchés publics et du code de travail en vigueur en Guinée.
Plus de détails »


Poste 13 : Deux Assistants suivi-évaluation

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur du Projet et sous la supervision directe du Responsable Suivi-évaluation, l’Assistant Suivi-Evaluation est chargé d'appuyer le Responsable Suivi-Evaluation dans la mise en œuvre de toutes les activités relatives au suivi interne et à l’évaluation de l’impact du Projet.
Plus de détails »


Poste 12 : Deux (02) Coordinateur(trice)s Adjoint(e)s

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité directe du Coordinateur(trice) de l’UGP du projet AgriFARM, le(a) Coordonnateur(trice) adjoint(e) est responsable de la supervision des activités de l’antenne et de l’atteinte des objectifs du projet dans sa zone d’intervention. Le coordinateur adjoint a également la charge du renforcement des capacités de mise en œuvre, du ciblage des jeunes et femmes à toutes les actions du projet ainsi que de la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques
Plus de détails »


Poste 11 : Un Responsable du Système d’Information Géographique (SIG)

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Le système de suivi-évaluation sera bâti entre autres autour du cadre logique (CL) et des programmes de travail et budget annuels (PTBA). La collecte et saisie des données sera assurée au niveau régional par l’UGP et les opérateurs/partenaires d’exécution, à partir des fiches remplies sur le terrain. Ces données alimenteront la base de données informatisée, harmonisée et consolidée au niveau national qui permettra entre autres de: i) planifier et suivre l’exécution du PTBA; ii) renseigner automatiquement le système de mesure des résultats opérationnels (SMRO); iii) contribuer à la cartographie des réalisations via un système d’information géographique (SIG), et iv) suivre la performance économique et financière des principaux investissements du Projet (suivi de la marge nette des exploitations agricoles et suivi des volumes de production échangés sur les marchés de demi-gros).
Plus de détails »


Poste 10 : Un Chargé du développement des initiatives économiques et du partenariat

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
En collaboration avec le responsable de la composante Accès aux marchés, accompagne les producteurs et les organisations paysannes à développer des activités économiques dans le domaine agricole, notamment à travers un appui à la formulation des plans d’affaires et à la gestion des activités de transformations des produits agricoles.
Plus de détails »


Poste 9 : Un Responsable de la composante 2 : Accès aux marchés

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
La composante 2 vise à faciliter la commercialisation par les producteurs/rices agricoles de leurs excédents de productions agricoles grâce à la réhabilitation d'infrastructures économiques d'accès au marché (marchés de demi-gros et centres de collecte, pistes rurales), la gestion et la maintenance des infrastructures économiques, et le financement de l’entreprenariat agricole et rural.
Plus de détails »


Poste 8 : Un Responsable de la composante 1 : renforcement de l’agriculture familiale durable

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
La composante 1 vise à augmenter de manière durable le rendement et les capacités d'adaptation aux chocs externes (notamment climatiques) des agriculteurs familiaux, femmes et jeunes inclus, à travers : (i) des aménagements hydro-agricoles et de sous-bassins versants ; (ii) l’adoption de techniques culturales améliorées pour une agriculture intelligente face au climat ; (iii) le développement et renforcement des capacités des organisations de base à rendre des services et (iv)l’amélioration de la sécurité nutritionnelle des ménages ruraux, notamment les plus vulnérables.
Plus de détails »


Poste 7 : Un Responsable de la passation des marchés

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité directe du Coordinateur(trice) de l’UGP du projet AgriFARM, le(a) Responsable de la passation des Marchés (RPM) du projet sera chargé de la gestion des acquisitions du projet.
Plus de détails »


Poste 6 : Un Contrôleur interne

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous la supervision directe du Coordinateur National et en relation avec l’équipe FIDA, le contrôleur interne est chargé du développement et de la mise en œuvre d’un dispositif de contrôle interne au sein de l’UNC.
Plus de détails »


Poste 5 : Un Comptable de l’Unité Nationale de Coordination (UNC)

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité du Coordinateur National et la supervision du Responsable Administratif et Financier du projet, le Comptable national est chargé d’appuyer le RAF dans ses différentes missions de gestion administrative, financière et comptable au niveau de l’Unité de Coordination du projet des Antennes. A cet effet, il veillera à la prise en compte et à l’application correcte de l’ensemble des dispositions des accords de prêt/don, de la lettre à l’emprunteur, du manuel des procédures administratives, financières et comptables, du Manuel d’exécution du Projet, du code des marchés publics et du code de travail en vigueur en Guinée. A ce titre, il doit : a. Assurer la tenue la comptabilité générale et analytique du projet et veiller à la régularité et à la sincérité des écritures comptables dans les conditions professionnelles, déontologiques et de délais requis pour assurer une bonne visibilité de la gestion comptable et financière ; b. Inscrire son action dans le respect des principes comptables en vigueur en Guinée et en garantissant les exigences de : (a) consistance et d’exhaustivité; (b) fiabilité et de pertinence ;(c) sincérité et de régularité; ; c. Collaborer avec les cadres de l’UGP, ceux des antennes régionales et tous les partenaires à la mise en œuvre du projet. d. Établir les synthèses intermédiaires et les états financiers et, les analyses des comptes pour s’assurer de la fiabilité et de la consistance des informations comptables produites à travers les situations suivantes : • Journaux : banques, caisses, achats, opérations diverses, etc., • Grands livres généraux et analytiques, balances générales et analytiques
Plus de détails »


Poste 4 : Un (01) Responsable administratif et financier

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous la supervision du Coordonnateur, le/la Responsable Administratif(ve) et Financier(ière)assurela transparence, l’efficacité et l’efficience de la gestion administrative, comptable et financière du Projet. Il (elle) est notamment responsable de la comptabilité générale, budgétaire et analytique ainsi que de la gestion des ressources humaines, financières et matérielles.
Plus de détails »


Poste 3: Responsable de la Communication chargé Gestion de Savoirs

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité directe du Coordinateur National et en collaboration avec le Responsable du Suivi Evaluation de l’Unité Nationale de Coordination (UNC) du AGRIFARM, le Responsable chargé de la Communication, Gestion des Savoirs et Visibilité (RCGSV) a pour principales missions de : - Créer et animer des créneaux et flux d’information et de communication sur la stratégie, les objectifs, les activités, les acteurs, les bénéficiaires et les résultats et impacts du AGRIFARM à destination de l’ensemble des partenaires au Programme et autres publics cibles ; - ‘’Capturer, créer, distiller, partager et utiliser des savoir-faire qui englobent des connaissances aussi bien explicites que tacites’’. - Promouvoir une culture favorable au partage des savoir-faire.au sein de l’UNC, des coordinations régionales et au niveau de tous les partenaires ; - Gérer et valoriser les savoirs locaux par la mise en place de supports et outils d’information et de communication relatifs aux activités menées, afin de donner une plus grande visibilité des activités et résultats du Programme aux différents partenaires ; - Mettre en place et enrichir des base et banque de données sur les interventions du Programme pour servir de support aux différents rapports, puis servir de mémoire pour les prochains Programmes de développement. - Promouvoir et renforcer le partenariat entre le Programme, les administrations centrales, déconcentrées et décentralisées et les partenaires techniques et financiers à travers les échanges d’information et de communication ; - Mettre en place, exploiter et gérer le centre de documentation de AGRIFARM en collaborant avec le Centre de Documentation et le SIPAG déjà existant au sein du Ministère en charge de l’Agriculture ; - Créer et animer le site WEB de AGRIFARM en partenariat avec FIDAFRIQUE et la FRAO.
Plus de détails »


Poste 2: Un (01) Responsable Suivi-évaluation

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Sous l’autorité directe du Coordinateur(trice) de l’UGP du projet AgriFARM, le Responsable Suivi-évaluation assure la performance du système de suivi-évaluation et l’atteinte des objectifs du projet. Il est le responsable du paramétrage du logiciel de S&E ainsi que de la consolidation des donnés pour la préparation des rapports techniques et financiers du projet. Il est le responsable du suivi détaillé du Plan de Travail et Budget Annuel.
Plus de détails »


Poste 1: Un/une (01) Coordinateur/trice de l’Unité de Coordination et de Gestion du Projet

Date d'échéance : 2019-04-19 12:00:00
Le Coordonnateur de l'Unité de gestion est le Responsable de l’exécution globale du projet. Il est basé à Mamou, rattaché au Ministre de l’Agriculture, et est responsable auprès du Gouvernement et du FIDA de la mise en œuvre générale du projet, dont il assure que l’exécution se déroule selon les conditions et modalités spécifiées dans l’Accord décrites dans le document de projet. Il est l’interlocuteur privilégié de des Bailleurs pour toutes les questions relatives à AGRIFARM. Il est lié au Ministère de l'Agriculture par un contrat de performance renouvelable annuellement.
Plus de détails »


Poste 21 : Un(e) Auditeur (trice) Interne (Inspecteur, Chargé du Contrôle Interne) de Djougou Localisation : Agence urbaine ASF de Djougou

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Assurer, sous la supervision du Chef Service Audit et Contrôle Interne, le respect des procédures, des bonnes pratiques, la maîtrise des risques et la transparence dans la gestion des entités à charge (Siège, Agence et/ou Guichets) ou d’une zone (plusieurs guichets et agences)
Plus de détails »


Poste 20 : Un(e) Gérant(e) de Guichet de DJOUGOU Localisation : Guichet urbain ASF de Djougou

Date d'échéance : 2019-02-08 00:00:00
Assurer un fonctionnement optimal du guichet en vue du développement des offres de services financiers aux membres.
Plus de détails »


Poste 19 : Un(e) Chef (fe) d’Agence Glazoué Localisation : Agence urbaine ASF de GLAZOUE

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Assurer, sous la responsabilité du Chef Service Opération et développement par un management efficace, le développement de l’agence. Activité 1 : Coordonner la mise en œuvre des activités d’épargne et de crédit de l’Institution
Plus de détails »


Poste 18 : Secrétaire Administratif Localisation : Siège du ProCaR /Abomey-Calavi

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Assurer, sous l’autorité du Coordonnateur du ProCaR et sous la supervision de l’Assistant(e) de direction, un appui de qualité dans la gestion de l’information et du secrétariat pour le bon fonctionnement du programme.
Plus de détails »


Poste 17 : Assistant Comptable/PADAAM Localisation : Siège du PROCAR /Abomey-Calavi

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Contribuer à la gestion comptable conforme, régulière et transparente du projet avec les standards et les principes comptables du manuel de procédures administratives comptables et financières du Programme.
Plus de détails »


Poste 16 : Comptable/ PADAAM Localisation : Siège du PROCAR /Abomey-Calavi

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR et sous la responsabilité du Responsable administratif et financier, contribue à la régularité et la conformité de la gestion des ressources financières, humaines et matérielles du projet, en accord avec les standards et les principes comptables du manuel de procédures administratives comptables et financières du Programme.
Plus de détails »


Poste 15 : Agent d’appui au Suivi-Evaluation/PADAAM Localisation : Poste N°1 : Dassa-Zoumè Poste N°2 : Bohicon

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous la supervision du Chargé de Suivi évaluation du projet, l’Agent d’appui au suivi-évaluation a pour mission d’assurer le bon fonctionnement du dispositif de suivi-évaluation du projet au niveau opérationnel et de contribuer à la bonne performance du projet à travers la mise en œuvre correcte du système de suivi-évaluation.
Plus de détails »


Poste 14 : Chargé (e) du Suivi-évaluation/PADAAM Localisation : Siège du PROCAR/Agonkanmè/Abomey-Calavi

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, et sous la responsabilité du Responsable du Suivi-Evaluation (RSE), assurer la mise en place/œuvre du système de suivi-évaluation des activités aux fins de permettre le suivi des performances du projet
Plus de détails »


Poste 13 : Spécialiste National(e) Agrobusiness Manioc Localisation : Basé dans l’ATDA 4 à Dassa-Zoumé

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, et sous la responsabilité du chef de projet, assurer par ses conseils et son expertise, la mise en œuvre des interventions du projet en ce qui concerne les stratégies de création de valeur ajoutée et de développement des partenariats productifs pour la filière manioc
Plus de détails »


Poste 12: Spécialiste National(e) Agrobusiness Céréales. Localisation : Basé dans l’ATDA 5 à Bohicon

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, et sous la responsabilité du chef de projet, le spécialiste National Agrobusiness céréales est chargé d’assurer par ses conseils et son expertise, la mise en œuvre des interventions du projet en ce qui concerne les stratégies de création de valeur ajoutée et de développement des partenariats productifs pour la filière maïs et riz.
Plus de détails »


Poste 11 : Spécialiste Organisations Professionnelles et Production Localisation : Basé dans l’ATDA 5 à Bohicon

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, et sous la responsabilité du chef de projet, assurer par ses conseils et son expertise, la performance des OPA à travers le renforcement des capacités des acteurs et la facilité d’accès aux intrants, aux services et appuis transversaux
Plus de détails »


Poste 10 : Spécialiste en Infrastructures Rurales. Localisation : Basé dans l’ATDA à Dassa Zoumè

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, et sous la responsabilité du chef de projet, le Spécialiste en Infrastructure Rurales est chargé d’assurer par ses conseils et son expertise, la mise en place d’infrastructures rurales adaptées aux besoins des OP des filières du projet
Plus de détails »


Poste 9 : Chef (fe) projet PADAAM Localisation : Siège du PROCAR/Agonkanmè (Abomey-Calavi)

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, le Chef du Projet PADAAM assure, par sa gestion technique et managériale, l’atteinte des objectifs du projet conformément aux documents et manuels dudit Projet et aux orientations du ProCaR. Il a pour principale fonction d’assurer la coordination globale du projet, superviser sa mise en œuvre cohérente et efficace en utilisant une approche axée sur les résultats intégrant la créativité et l'innovation. Ainsi, le chef PADAAM réalise les activités ci-après :
Plus de détails »


Poste 8 : Chargé(e) du suivi des Opérations de terrain, assistant du Responsable de l’URA.

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous la responsabilité du Responsable de l’URA-SUD, il a pour mission d’assurer l’efficacité du projet à travers son assistance au Responsable de l’URA-Sud dans l’exécution régulière des activités sur le terrain au sein du PADMAR.
Plus de détails »


Poste 7 : (01) Facilitateur (trice) Table Filière Maraîchère-Spécialiste Technologie Agroalimentaire........

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Placé sous la responsabilité du Responsable développement des filières, sa mission est d’œuvrer à la mise en place et au développement de la table filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet (Ouémé, Plateau, Atlantique, Littoral, Mono, Couffo et Zou) puis à la création des pôles d’entreprises maraîchères dans cette zone. Il est le Spécialiste en technologie agroalimentaire ou en conservation, traitement et gestion post-récolte des produits agricoles au sein de l’équipe du PADMAR. A ce titre, en appui à l’ensemble de l’équipe du projet, il est chargé de tous les aspects relatifs à la technologie agroalimentaire, à la conservation, traitement et gestion post-récolte de la filière maraîchère. Il a pour tâches principales :
Plus de détails »


Poste 6 : Facilitateur (trice) Table Filière Maraîchère-Spécialiste Marketing et Commercialisation. Base : Adjohoun Zone d’intervention etc.

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Responsable Développement des filières, il a pour mission d’œuvrer à la mise en place et au développement de la table filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet (Ouémé, Plateau, Atlantique, Littoral, Mono, Couffo et Zou) puis à la création des pôles d’entreprises maraîchères dans cette zone. Il est le Spécialiste marketing et commercialisation au sein de l’équipe du PADMAR. A ce titre, en appui à l’ensemble de l’équipe du projet, il est chargé de tous les aspects marketing et commercialisation de la filière maraîchère.
Plus de détails »


Poste 5 : Un(e) (01) Chef(e) projet PAPSFRA Localisation : Siège du PROCAR à Agonkanmey (Godomey, Abomey-Calavi)

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur National du ProCaR, le Chef du Projet PAPSFRA assure, par sa gestion technique et managériale, l’atteinte des objectifs du projet conformément aux documents et manuels du Projet et aux orientations du ProCaR. Il a pour principale mission d’assurer la coordination globale du projet, superviser sa mise en œuvre cohérente et efficace en utilisant une approche axée sur les résultats intégrant la créativité et l'innovation. Ainsi, le chef PAPSFRA assume les activités qui suivent.
Plus de détails »


Poste 4 : Un(e) (01) Assistant(e) de direction Localisation : Siège du PROCAR à Agonkanmey (Godomey, Abomey-Calavi)

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous la responsabilité du National du ProCaR, il a pour rôle d’optimiser l’organisation des activités du Programme à travers une assistance de qualité au Coordonnateur, la mise en place d’un mécanisme de production et d’échange harmonieux de l’information au sein du programme, et entre le programme et ses partenaires
Plus de détails »


Poste 3 : Un(e) (01) Assistant(e) de la Passation des Marchés. Localisation : Siège du PROCAR/Abomey-Calavi

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur du ProCaR, et sous la responsabilité de la Responsable de Passation des Marchés du PROCAR, l’assistant de la Passation des Marchés est chargé d’assister la définition et la mise en œuvre d’un dispositif transparent et équitable d’acquisition des biens et services par le programme. A ce titre, il a pour responsabilité :
Plus de détails »


Poste 2 : Un(e) (01) Responsable Suivi-évaluation pour le compte du ProCar (Localisation : Siège du PROCAR/Abomey-Calavi)

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous l’autorité du Coordonnateur du ProCaR, le/la Responsable Suivi évaluation du ProCaR travaillera en étroite collaboration avec les membres des équipes des projets du ProCaR et des responsables transversaux pour fournir des informations et analyses utiles pour le pilotage et l’exécution des Projets.
Plus de détails »


Poste 1: Recrutement d'un(e) (01) Assistant(e) du Coordonnateur Chargé (e) des Opérations

Date d'échéance : 2019-02-08 12:00:00
Sous la responsabilité du coordonnateur l’assistant du coordonnateur est chargé de fournir un appui de qualité au Coordonnateur dans la gestion quotidienne des activités, le suivi de l’atteinte des résultats des différents projets et du programme et le suivi des recommandations des différentes missions et réunions/sessions, en conformité avec les politiques et procédures du PROCAR.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chauffeur pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). Dans le cadre du Projet d’Investissement pour la Résilience des zones côtière en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) financement en vue la mise en œuvre de la Composante d’intégration régionale (Composante 1) du projet. Cet accord de financement s’accompagne d’un accord de projet signé entre l’IDA et l’UICN ainsi qu’un accord subsidiaire entre l’UEMOA et l’UICN en vue de la mise en place et fonctionnement du Bureau d’Appui Régional (WACA BAR) à la mise en œuvre de WACA ResIP. L’objectif de développement du projet est de renforcer la résilience des communautés et zones ciblées du littoral ouest africain. Dans cette perspective, le projet vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays cibles (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo). Les activités du projet sur les sites concernés dans les six pays ciblés bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le projet consiste en une combinaison d’activités physiques ou thématiques interdépendantes mises en œuvre aux niveaux régional et national. Les objectifs de la composante 1 du projet, dont l’IUCN et l’UEMOA ont la charge, sont de i) renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication, ii) établissement d’un comité de pilotage régional pour les activités d’intégration régionales, et la coordination et programmation des aspects régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires, et de iii) établir un Bureau d’Appui Régionale (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du projet, logé à et géré par l’UICN, est chargé de l’appui aux pays pour la mise en œuvre des activités du projet, la coordination technique des activités de la composante d’intégration régionale, la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau, le renforcement de la communication et de l’échange des connaissances entre les pays, la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays, la coordination et gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet, et l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et appuyer, suivant les demandes, les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA régional afin de les préparer à recevoir les investissements prévus.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Suivi-Évaluation pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). - CONTEXTE Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Investissement pour la Résilience des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) un accord de financement de la composante 1 du programme, relative à l’intégration régionale, ainsi qu’un accord de programme avec l’UICN. L’UEMOA, qui assure la maitrise d’ouvrage de la composante 1 sur l’intégration régionale du programme, a signé un accord subsidiaire avec l’UICN qui est ainsi chargée, en qualité de maître d’ouvrage délégué, de mettre en place et de coordonner l’Unité d’Appui Régional (WACA BAR) du programme. Cette Unité d’Appui du programme sera basée dans les locaux de l’UICN à Dakar, au Sénégal. L’objectif de développement du programme WACA ResIP, qui intervient dans six pays côtiers (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo), est de renforcer la résilience des communautés et des zones ciblées du littoral ouest africain et de Sao Tomé et Principe. Dans cette perspective, le programme vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays d’intervention. Les activités du programme sur les sites concernés dans ces six pays bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le programme engage également des organisations régionales, à commencer par l'UEMOA, le CSE et ABC, et d'autres organisations et projets peuvent être engagés par la suite. B- DESCRIPTION DU PROGRAMME Le programme WACA ResIP consiste en une combinaison d’appui technique (composante 2) et des d’activités d’investissements physiques (composante 3) mises en œuvre au niveau national, ainsi qu’une composante 1 sur l’intégration régionale Les objectifs de la composante 1 (Intégration régionale), dont l’UEMOA et l’UICN ont la charge, sont les suivants : Renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la x. gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication ; xi. mettre en place un Comité Régional de Pilotage pour les activités d’intégration régionale, la coordination et la programmation régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires ; et, xii. établir un Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du programme, abrité et géré par l’UICN, est chargé de la coordination technique de la composante d’intégration régionale. A ce titre, il appuie les pays d’intervention du projet dans la mise en œuvre des activités planifiées et assure : - la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau ; - le renforcement de la communication et des échanges de connaissances entre les pays ; - la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays ; - la coordination et la gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du programme ; et - l’évaluation des impacts globaux du programme au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du programme et, suivant les demandes, accompagner les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA afin de les préparer à recevoir les investissements prévus. Les composantes 2 et 3 et 4 s’exécutent au niveau des pays bénéficiaires à travers des coordinations nationales responsables de la coordination intersectorielle, et de l’engagement des partenaires au développement, et une validation d’un comité de pilotage national dans chaque pays. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et, suivant les demandes, accompagner les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA afin de les préparer à recevoir les investissements prévus. Le rôle de suivi-évaluation du projet incombe à WACA-BAR qui aura la charge de mettre en place et exécuter un système efficace de suivi-évaluation de l’ensemble du projet. Le champ couvert par le système de S&E porte sur la gestion des données et informations relatives à l’avancement (ou l’absence d’avancement) du projet. Cette gestion des données est organisée pour nourrir les décisions de gestion et le pilotage du projet vers l’atteinte de son objectif de développement efficacement, durablement, et de manière efficiente. Elle sera aussi un moyen pour contribuer à la communication des résultats et des bénéfices générés pour les communautés côtières et la société, ainsi que pour répondre aux besoins de reporting routinier des partenaires financiers. C’est enfin un système qui va alimenter le système permanent de suivi environnemental des régions côtières, à travers l’Observatoire régional. Les activités de S&E seront entreprises à deux niveaux : i) au niveau régional, par le Bureau d’Appui Régional (BAR / UICN) et les institutions régionales (UEMOA, ABC et CSE) et ; ii) au niveau national, par les 6 unités de gestion du Projet, et les organisations responsables des activités du Projet. Un grand nombre d’acteurs sera impliqué dans le bon fonctionnement du système de S&E. Le WACA-BAR aura la responsabilité de la coordination d’ensemble du système de S&E à l’aide d’un seul manuel de S&E, qui décrira le système avec les spécificités de chaque pays et du niveau régional. Le BAR assurera en outre l’appui technique aux pays sur le thème du S&E, la mise en place d’un mécanisme d’assurance qualité des données collectées et encouragera l’échange d’expérience entre les pays sur les outils de S&E. Afin d’assurer la qualité et l’efficacité de la mise en œuvre du projet WACA ReSIP, l’UICN et ses partenaires recrutent un(e) Spécialiste en Suivi-Evaluation pour assurer efficacement la fonction du suivi-évaluation projet au sein de WACA-BAR.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Développement Social, Sauvegardes Sociales et Genre

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Investissement pour la Résilience des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) un accord de financement de la composante 1 du projet, relative à l’intégration régionale, ainsi qu’un accord de projet avec l’UICN. L’UEMOA, qui assure la maitrise d’ouvrage de la composante 1 sur l’intégration régionale du projet, a signé un accord subsidiaire avec l’UICN qui est ainsi chargée, en qualité de maître d’ouvrage délégué, de mettre en place et de coordonner l’Unité d’Appui Régional (WACA BAR) du projet. Cette Unité d’Appui du projet sera basée dans les locaux de l’UICN à Dakar, au Sénégal. L’objectif de développement du projet WACA ResIP, qui intervient dans six pays côtiers (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo), est de renforcer la résilience des communautés et des zones ciblées du littoral ouest africain et de Sao Tomé et Principe. Dans cette perspective, le projet vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays d’intervention. Les activités du projet sur les sites concernés dans ces six pays bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. The project also engages regional organizations, starting with WAEMU, CSE and ABC, and other organizations and project may be engaged subsequently. Le projet WACA ResIP consiste en une combinaison d’appui technique (composante 2) et des d’activités investissement physiques (composante 3) mises en œuvre aux niveaux national, ainsi qu’une composante 1 sur l’intégration régionale Les objectifs de la composante 1 (Intégration régionale), dont l’UEMOA et l’UICN ont la charge, sont les suivants : vii. renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication ; viii. mettre en place un Comité Régional de Pilotage pour les activités d’intégration régionale, la coordination et la programmation des aspects régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires ; et, ix. établir un Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du projet, abrité et géré par l’UICN, est chargé de la coordination technique de la composante d’intégration régionale. A ce titre, il appuie les pays d’intervention du projet dans la mise en œuvre des activités planifiées et assure : - la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau ; - le renforcement de la communication et des échanges de connaissances entre les pays ; - la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays ; - la coordination et la gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet ; et - l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et, suivant les demandes, accompagner les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA afin de les préparer à recevoir les investissements prévus. Le rôle principal du (de la) Spécialiste en Développement Social, Sauvegardes Sociales et Genre du Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) est de fournir un soutien technique aux spécialistes au niveau national sur les aspects sociaux. Le/la Spécialiste sera chargé (e) du renforcement des capacités des spécialistes des unités de gestion des projets dans les pays participants. Le/la Spécialiste travaillera en étroite collaboration avec les spécialistes en Développement Social, Sauvegardes Sociales et Genre basés des pays participants.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste Régional de la Communication Pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). CONTEXTE Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Investissement pour la Résilience des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) un accord de financement de la composante 1 du projet, relative à l’intégration régionale, ainsi qu’un accord de projet avec l’UICN. L’UEMOA, qui assure la maitrise d’ouvrage de la composante 1 sur l’intégration régionale du projet, a signé un accord subsidiaire avec l’UICN qui est ainsi chargée, en qualité de maître d’ouvrage délégué, de mettre en place et de coordonner l’Unité d’Appui Régional (WACA BAR) du projet. Cette Unité d’Appui du projet sera basée dans les locaux de l’UICN à Dakar, au Sénégal. L’objectif de développement du projet WACA ResIP, qui intervient dans six pays côtiers (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo), est de renforcer la résilience des communautés et des zones ciblées du littoral ouest africain et de Sao Tomé et Principe. Dans cette perspective, le projet vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays d’intervention. Les activités du projet sur les sites concernés dans ces six pays bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le projet fait aussi appel aux organisations régionales, à commencer par l’UEMOA, le Centre de suivi écologique (CSE) et la Convention d’Abidjan (ABC), et pourra ensuite faire appel à d’autres programmes et organisations régionales. Le projet WACA ResIP consiste en une combinaison d’appui technique (composante 2) et d’investissements physiques (composante 3) mise en œuvre au niveau national, ainsi que d’une composante sur l’intégration régionale (composante 1) Les objectifs de la composante 1 (Intégration régionale), dont l’UEMOA et l’UICN ont la charge, sont les suivants : iv. renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication ; v. mettre en place un Comité Régional de Pilotage pour les activités d’intégration régionale, la coordination et la programmation des aspects régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires ; et, vi. établir un Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le WACA-BAR, abrité et géré par l’UICN, est chargé de la coordination technique de la composante d’intégration régionale. A ce titre, il appuie les pays d’intervention du projet dans la mise en œuvre des activités planifiées et assure : - la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau ; - le renforcement de la communication et des échanges de connaissances entre les pays ; - la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays ; - la coordination et la gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet ; et - l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. Le WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et, suivant les demandes, accompagner les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA afin de les préparer à recevoir les investissements prévus. Le rôle principal du (de la) spécialiste en communications du Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) est d’assurer la communication vis-à-vis des partenaires externes de cette unité et la bonne circulation de l’information à l’intérieur de celle-ci.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en passation de marchés pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). Dans le cadre du Projet d’Investissement pour la Résilience des zones côtière en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) financement en vue la mise en œuvre de la Composante d’intégration régionale (Composante 1) du projet. Cet accord de financement s’accompagne d’un accord de projet signé entre l’IDA et l’UICN ainsi qu’un accord subsidiaire entre l’UEMOA et l’UICN en vue de la mise en place et fonctionnement du Bureau d’Appui Régional (WACA BAR) à la mise en œuvre de WACA ResIP. L’objectif de développement du projet est de renforcer la résilience des communautés et zones ciblées du littoral ouest africain. Dans cette perspective, le projet vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays cibles (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo). Les activités du projet sur les sites concernés dans les six pays ciblés bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le projet consiste en une combinaison d’activités physiques ou thématiques interdépendantes mises en œuvre aux niveaux régional et national. Les objectifs de la composante 1 du projet, dont l’IUCN et l’UEMOA ont la charge, sont de i) renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication, ii) établissement d’un comité de pilotage régional pour les activités d’intégration régionales, et la coordination et programmation des aspects régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires, et de iii) établir un Bureau d’Appui Régionale (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du projet, logé à et géré par l’UICN, est chargé de l’appui aux pays pour la mise en œuvre des activités du projet, la coordination technique des activités de la composante d’intégration régionale, la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau, le renforcement de la communication et de l’échange des connaissances entre les pays, la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays, la coordination et gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet, et l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et appuyer, suivant les demandes, les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA régional afin de les préparer à recevoir les investissements prévus.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Gestion Administrative et Financière pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). Dans le cadre du Projet d’Investissement pour la Résilience des zones côtière en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) financement en vue la mise en œuvre de la Composante d’intégration régionale (Composante 1) du projet. Cet accord de financement s’accompagne d’un accord de projet signé entre l’IDA et l’UICN ainsi qu’un accord subsidiaire entre l’UEMOA et l’UICN en vue de la mise en place et fonctionnement du Bureau d’Appui Régional (WACA BAR) à la mise en œuvre de WACA ResIP. L’objectif de développement du projet est de renforcer la résilience des communautés et zones ciblées du littoral ouest africain. Dans cette perspective, le projet vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays cibles (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo). Les activités du projet sur les sites concernés dans les six pays ciblés bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le projet consiste en une combinaison d’activités physiques ou thématiques interdépendantes mises en œuvre aux niveaux régional et national. Les objectifs de la composante 1 du projet, dont l’IUCN et l’UEMOA ont la charge, sont de i) renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication, ii) établissement d’un comité de pilotage régional pour les activités d’intégration régionales, et la coordination et programmation des aspects régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires, et de iii) établir un Bureau d’Appui Régionale (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du projet, logé à et géré par l’UICN, est chargé de l’appui aux pays pour la mise en œuvre des activités du projet, la coordination technique des activités de la composante d’intégration régionale, la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau, le renforcement de la communication et de l’échange des connaissances entre les pays, la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays, la coordination et gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du projet, et l’évaluation des impacts globaux du projet au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du projet et appuyer, suivant les demandes, les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA régional afin de les préparer à recevoir les investissements prévus.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Sauvegardes Environnementales pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR). Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Investissement pour la Résilience des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), l’Association Internationale de Développement (IDA) a signé avec l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) un accord de financement de la composante 1 du programme, relative à l’intégration régionale, ainsi qu’un accord de programme avec l’UICN. L’UEMOA, qui assure la maitrise d’ouvrage de la composante 1 sur l’intégration régionale du programme, a signé un accord subsidiaire avec l’UICN qui est ainsi chargée, en qualité de maître d’ouvrage délégué, de mettre en place et de coordonner l’Unité d’Appui Régional (WACA BAR) du programme. Cette Unité d’Appui du programme sera basée dans les locaux de l’UICN à Dakar, au Sénégal. L’objectif de développement du programme WACA ResIP, qui intervient dans six pays côtiers (Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé et Principe, Sénégal et Togo), est de renforcer la résilience des communautés et des zones ciblées du littoral ouest africain et de Sao Tomé et Principe. Dans cette perspective, le programme vise l’amélioration des capacités d’absorbation, adaptatives et transformatives des six pays d’intervention. Les activités du programme sur les sites concernés dans ces six pays bénéficieront directement à environ 200 000 personnes qui vivent le long du littoral et en dépendent pour leurs moyens de subsistance. Le programme engage également des organisations régionales, à commencer par l'UEMOA, le CSE et ABC, et d'autres organisations et projets peuvent être engagés par la suite. 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME Le programme WACA ResIP consiste en une combinaison d’appui technique (composante 2) et des d’activités investissement physiques (composante 3) mises en œuvre au niveau national, ainsi qu’une composante 1 sur l’intégration régionale Les objectifs de la composante 1 (Intégration régionale), dont l’UEMOA et l’UICN ont la charge, sont les suivants : i. renforcer l’intégration régionale en matière de gestion intégrée du littoral ouest africain, à travers notamment la mise en œuvre des conventions et protocoles sur la gestion du littoral, l’opérationnalisation de l’observatoire du littoral, l’accroissement de la mobilisation des ressources financières et le développement de nouveaux instruments financiers pour la gestion durable du littoral ouest africain, le renforcement des capacités, et la communication ; ii. mettre en place un Comité Régional de Pilotage pour les activités d’intégration régionale, la coordination et la programmation régionale des interventions au niveau des pays bénéficiaires ; et, iii. établir un Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) qui aide les pays à la mise en œuvre des activités en matière de management et d’appui technique. Le Bureau d’Appui Régional à la mise en œuvre (WACA-BAR) du programme, abrité et géré par l’UICN, est chargé de la coordination technique de la composante d’intégration régionale. A ce titre, il appuie les pays d’intervention du projet dans la mise en œuvre des activités planifiées et assure : - la facilitation de l’accès à une expertise de haut niveau ; - le renforcement de la communication et des échanges de connaissances entre les pays ; - la promotion des échanges des savoir-faire en ce qui concerne l’appui fiduciaire aux pays ; - la coordination et la gestion de l’ensemble du système régional de suivi-évaluation du programme ; et - l’évaluation des impacts globaux du programme au niveau régional. WACA-BAR va également appuyer la mise à l’échelle du programme et, suivant les demandes, accompagner les onze autres pays qui sont éligibles à rejoindre le programme WACA afin de les préparer à recevoir les investissements prévus. Pour plus d’informations sur le Programme de Gestion du Littoral Ouest Africain (WACA) de la Banque Mondiale, merci de consulter le site www.worldbank.org/waca. Quant au Projet d’Investissement pour la Résilience des zones Côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP), ainsi que le Document d’Evaluation du Projet et tous les arrangements légaux, ils sont accessibles au public dans le site de la Banque Mondiale suivant : http://projects.worldbank.org/P162337. 2. JUSTIFICATION DE LA MISSION Par la nature, les caractéristiques et l’envergure des travaux envisagés dans le cadre de l’exécution du Programme, le WACA s’est vu classé en catégorie « A » selon les critères de catégorisation environnementale de la Banque mondiale et quatre (04) politiques opérationnelles de sauvegardes environnementales et sociales ont été déclenchées à savoir : (i) PO 4.01« Evaluation Environnementale »; (ii) PO 4.04« Habitats Naturels »;(iii) PO 4.11 « Ressources Culturelles Physiques » et (iv) PO 4.12 « Réinstallation Involontaire ». En conséquence, deux (02) instruments de sauvegardes ont été élaborés: (i) un Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES), (ii) un Cadre de Politique de Réinstallation. Le WACA comporte de multiples sous-projets notamment, des travaux de génie. Ces sous-projets, à l'instar de toute intervention opérant des modifications au plan environnemental et social induisent des impacts sur les composantes biophysiques et humaines en termes de perturbation du cadre de vie, génération de déchets solides et liquides, insécurité liée aux travaux, occupation de terrain privé, etc. Pour identifier, prévenir, minimiser ou atténuer les impacts négatifs des sous-projets, le CGES propose un processus d'examen environnemental et social qui vise à s'assurer de la prise en compte des paramètres socio-environnementaux au cours de la mise en œuvre des sous-projets. C'est ainsi que sont systématiquement examinés tous les sous-projets soumis au financement du WACA. Afin de s’assurer de la prise en compte efficace et à temps des impacts environnementaux et sociaux potentiels associés aux activités, le WACA envisage le recrutement de Spécialistes en Environnement dans chacun des six (06) pays. Cependant, en plus de ces spécialistes au niveau national, il est également prévu le recrutement d’un spécialiste en Environnement au niveau régional. Ce spécialiste fera partie du Bureau d’Appui Régional (WACA-BAR) du programme chargé de la coordination technique de la composante d’intégration régionale. Les présents termes de référence situent le mandat et le profil du/de la Spécialiste régional (e) en Environnement à recruter en vue d'appuyer l'équipe du WACA-BAR en matière de planification, et de coordination stratégique.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en développement institutionnel pour le compte de WACA BAR

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00
Le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (WACA ResIP) est un projet régional multi-pays – qui soutient le renforcement de la résilience des communautés et des biens côtiers dans six pays d’Afrique de l’Ouest – Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo. Par sa nature, ses caractéristiques et l’envergure et la complexité des dynamiques multi-acteurs et institutionnels liées à sa mise en œuvre, le projet va mettre en place différents organes à différentes échelles pour accompagner sa mise en œuvre, et mobiliser différentes institutions et partenaires qui sont appelés à coopérer harmonieusement à la réussite du projet. Au niveau régional, il est établi d’un Comité Régional de Pilotage (CRP) dont le rôle est d’assurer l’intégration régional en fournissant des orientations stratégiques globales au projet, en soutenant le dialogue politique avec les pays pour l'intégration régionale, en coordonnant les interventions transfrontalières, en facilitant la mobilisation des ressources et en évaluant les résultats et les impacts du projet. Au niveau national, chaque pays a établi un comité de pilotage national (CPN). Le CPN est l’organe d’orientation du projet dans chaque pays, d’approbation des Plans de Travail et budgets annuels (PTBA), des Plans de Passation des Marchés et des rapports préparés par l’Unité de Gestion du projet (UGP) y compris tout changement apporté au manuel de mise en œuvre du projet ou du manuel de suivi et évaluation. Les parties prenantes du projet comprennent entre autres : - Les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; - La société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ReSIP - Les organismes et unités de gouvernance du projet WACA ReSIP dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) - Les Unités de Gestion du Projet dans ainsi que les autorités dont elles dépendent ; - Les partenaires techniques et financiers - Les organisations non gouvernementales Afin de faciliter et mieux coordonner la dynamique institutionnelle et la collaboration entre les parties prenantes, l’UICN recrute un Spécialiste en Développement Institutionnel pour faire partie du Bureau d’Appui à la Mise en Œuvre (WACA-BAR).
Plus de détails »


Recrutement de deux (2) conducteurs de véhicules au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Assistant en Communication Digitale au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Assistant en Passation de Marchés au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Assistant Administratif au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Sauvegarde environnementale et Sociale au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Passation des Marchés au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement d'un (1) Spécialiste en Passation des Marchés au BENIN pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance :


Recrutement d'un (1) Chargé du Projet Ouidah et des Collections des Musées pour le compte de l'ANPT

Date d'échéance : 2018-12-21 12:00:00


Recrutement de Quatre (4) Ingénieurs de Projet Junior au BENIN pour le compte de SIMAU BENIN

Date d'échéance : 2018-11-03 00:00:00
Le « Bénin Révélé » est un programme d’investissement d’envergure qui repose sur 45 projets phares dans 9 secteurs clés, et qui vise à relancer durablement l’économie du Bénin. La SImAU a été créée pour la conduite de certains de ces projets. A ce titre la SImAU recrute pour sa direction générale à Cotonou, un Directeur Administratif et Financier, un Directeur Juridique, 4 Directeurs de Projet et 4 Ingénieurs de Projet Juniors.
Plus de détails »


Recrutement de Quatre (4) Directeurs de Projet au BENIN pour le compte de SIMAU BENIN

Date d'échéance : 2018-11-03 00:00:00
Le « Bénin Révélé » est un programme d’investissement d’envergure qui repose sur 45 projets phares dans 9 secteurs clés, et qui vise à relancer durablement l’économie du Bénin. La SImAU a été créée pour la conduite de certains de ces projets. A ce titre la SImAU recrute pour sa direction générale à Cotonou, un Directeur Administratif et Financier, un Directeur Juridique, 4 Directeurs de Projet et 4 Ingénieurs de Projet Juniors.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Directeur Juridique au BENIN pour le compte de SIMAU BENIN

Date d'échéance : 2018-11-03 00:00:00
Le « Bénin Révélé » est un programme d’investissement d’envergure qui repose sur 45 projets phares dans 9 secteurs clés, et qui vise à relancer durablement l’économie du Bénin. La SImAU a été créée pour la conduite de certains de ces projets. A ce titre la SImAU recrute pour sa direction générale à Cotonou, un Directeur Administratif et Financier, un Directeur Juridique, 4 Directeurs de Projet et 4 Ingénieurs de Projet Juniors.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Directeur Administratif et Financier au BENIN pour le compte de SIMAU BENIN

Date d'échéance : 2018-11-03 00:00:00
Le « Bénin Révélé » est un programme d’investissement d’envergure qui repose sur 45 projets phares dans 9 secteurs clés, et qui vise à relancer durablement l’économie du Bénin. La SImAU a été créée pour la conduite de certains de ces projets. A ce titre la SImAU recrute pour sa direction générale à Cotonou, un Directeur Administratif et Financier, un Directeur Juridique, 4 Directeurs de Projet et 4 Ingénieurs de Projet Juniors.
Plus de détails »


Recrutement de Deux (2) secrétaires au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé de la logistique au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant administratif et financier au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable du contrôle interne au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé des aspects agronomiques et de la recherche appliquée au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé du secteur privé au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé des travaux de génie civil au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé des organisations paysannes, ciblage, parité genre et inclusion des jeunes au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable de la planification et suivi-évaluation au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé de la passation des marchés au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-12-10 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable administratif et financier au CONGO pour le compte du Projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Coordonnateur au CONGO pour le compte du projet PASA

Date d'échéance : 2018-10-12 12:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) un don et un prêt pour la mise en œuvre du Programme d'Appui au Secteur Agricole dans la province du Nord Kivu (PASA-NK). Il compte utiliser une partie de ces ressources pour recruter le personnel du programme. L’objectif de développement du projet PASA-NK vise à soutenir les filières café, maïs, riz et pomme de terre dans 5 territoires du Nord-Kivu. Il sera mis en œuvre par des organisations paysannes, des ONG et des services publics spécialisés, pour une durée de 9 ans. L'Unité de coordination du programme sera basée à Goma. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement du personnel clé de l’Unité de Coordination du PASA-NK
Plus de détails »


[RELANCE] Recrutement d'un (1) Coordonnateur au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-08-20 12:00:00
Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Pour la mise en œuvre de ce projet le Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) pour un montant de 45 million de dollar EU et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour un montant de 11 million de dollar EU. Des financements parallèles ont aussi été mobilisées notamment auprès du Fonds Nordique de Développement pour un montant de 4 million d’euros. Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyées par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’unité de gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales. Cette unité sera composée d’une équipe d’experts et du personnel d’appui nécessaire pour la bonne mise en œuvre du projet. Cette UGP sera sous la coordination d’un coordonnateur national objet des présents termes de références.
Plus de détails »


[RELANCE] Recrutement d'un (1) Responsable des activités sous financement FEM au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-08-20 12:00:00
Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Pour la mise en œuvre de ce projet le Bénin a sollicité et obtenu un appui financier de différents bailleurs de fonds dont l’Association International de Développement (IDA) pour un montant de 45 million de dollar EU ainsi que des financements parallèles notamment auprès du Fonds Nordique de Développement pour un montant de 4 million d’euros. Le Bénin a aussi mobilisé des financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour un montant de 11 million de dollar EU mobilisés sur plusieurs composantes du projet. Pour assurer une gestion optimale des investissements du FEM dans le cadre du volet béninois du Projet, il a été décidé de créer un poste spécifique au sein de l’Unité de Gestion du Projet (UGP) le « Responsable des activités sous financement FEM du WACA ResIP au Bénin », objet des présents termes de références.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Coordonnateur national au TCHAD pour la CELLULE FILETS SOCIAUX (CFS)

Date d'échéance : 2018-07-27 16:00:00
Le Projet Pilote de Filets Sociaux (P156479) est financé par un don de la Banque mondiale et du DFID d’un montant de 10 millions de dollars américains. Le projet a pour objectif de mettre en œuvre sur une base pilote des filets sociaux pour les ménages pauvres, et de commencer à structurer, conceptualiser et opérationnaliser un système national de filets sociaux. Il comprend trois composantes. La Cellule de Filets Sociaux (CFS) placée sous la tutelle du Ministère de l’Économie et de la Planification du Développement a été créée par arrêté ministériel. Les postes clés de cette cellule seront financés par le projet pilote de Filets Sociaux et le Projet PARCA. Le Projet PARCA qui va être lancé avant la fin 2018 et financé par l'IDA en faveur des réfugiés et des communautés d'accueil au Tchad comprend quatre composantes dont la dernière financera les frais d’exploitation encourus par la CFS pendant la mise en œuvre du Projet.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Conducteur de Véhicule Administratif au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Agent de liaison au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant de Direction au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en gestion financière au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en passation des marchés au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable des activités sous financement FEM au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-07-27 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour la mise en œuvre du Projet de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (WACA ResIP). Des financements parallèles ont aussi été mobilisés notamment auprès du Fonds Nordique de Développement. Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyée par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’Unité de Gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales.
Plus de détails »


[RELANCE] Recrutement d'un (1) Coordonnateur au BENIN pour le compte du projet WACA

Date d'échéance : 2018-08-20 12:00:00
Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21 et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment des fiches techniques, des rapports clés, des films, des blogs, etc. La première phase d’assistance technique de ce programme a permis d’accompagner 6 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) dans la préparation d’un projet régional d’investissement pour améliorer la résilience des zones côtières à travers le renforcement de la collaboration régionale pour la gestion durable des zones côtières et la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique et de planification côtière ainsi que d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides pour faire face aux risques côtiers. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’ouest. Le projet est structuré suivant les composantes suivantes et décliné pour chacun des pays : - Composante 1 : Renforcement de l’intégration régionale Cette composante a comme objectif le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest pour l’amélioration de la gestion des zones côtières à travers (i) le renforcement d’un leadership stratégique et la préparation d’instruments et de solutions financières et techniques pour la lutte contre les risques côtiers à travers la coordination de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), (ii) l’appui à la mise en œuvre des conventions et protocoles régionaux sur la gestion intégrée du littoral de la Convention d’Abidjan, (iii) l’opérationnalisation d’un observatoire régional côtier à travers le renforcement de la Mission d’Observation du Littoral Ouest Africain (MOLOA) portés par le Centre de Suivi Ecologique de Dakar (CSE), et (iv) la mise en place d’une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). - Composante 2 : Renforcement du cadre politique et institutionnel La seconde composante du projet va permettre d’accompagner le Bénin pour fixer son cadre politique, stratégique, règlementaire et institutionnel pour le suivi et la gestion de ses espaces littoraux. Les outils de planification à long terme des territoires côtiers seront produits ou adaptés. Le cadre institutionnel intersectoriel envisagé par le pays pour mettre en œuvre ces orientations et assurer un développement des espaces côtiers sera établi et fonctionnel. Les activités seront mises en œuvre dans le cadre de quatre sous-composantes : (i) le renforcement des institutions et de la gouvernance, (ii) le renforcement du cadre législatif, règlementaire et politique, (iii) la planification spatiale et multisectorielle du littoral et (iv) la mise en place d’un mécanisme national pour l’observation du littoral. - Composante 3 : Renforcement des investissements physique et sociaux Les résultats de l’évaluation du risque multi-aléa réalisée au Bénin dans le cadre de la préparation du projet WACA (IMDC, 2017) ont confirmé les secteurs d’interventions prioritaires, les plus touchés par les risques côtiers, comme identifiés par la MOLOA. Les deux zones les plus touchées sont les zones Ouest et Centre-Est. Le gouvernement du Bénin a pris la décision d’investir sur fonds propre sur la zone Centre-Est et d’orienter l’appui de la Banque mondiale en termes d’investissements physiques et sociaux à travers le projet WACA sur la zone Ouest du Bénin. Se basant sur le plan multisectoriel pour l’adaptation aux risques côtiers face aux changements climatiques validé en 2016, une série d’investissements physiques et sociaux prioritaires ont été retenus. Cette composante est subdivisée en trois sous-composantes correspondant (i) aux investissements physiques, (ii) aux investissements sociaux et (iii) à la gestion des pollutions relatives aux déversements accidentels d’hydrocarbures. - Composante 4 : Coordination et appui à la mise en œuvre L’objectif de cette composante est d’assurer l’exécution quotidienne, la communication et le suivi-évaluation du projet à travers : (i) la mise en place d’une unité de coordination sous tutelle du Ministère du Cadre de Vie et du Développement Durable (MCVDD), (ii) l’animation d’un comité de pilotage, (iii) la contribution à l’animation d’un comité de coordination Bénin-Togo pour la planification et la réalisation des investissements transfrontaliers, (iv) la planification et la mise en œuvre des activités Pour la mise en œuvre de ce projet le Bénin a sollicité et obtenu un appui financier (i) de l’Association International de Développement (IDA) pour un montant de 45 million de dollar EU et (ii) du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour un montant de 11 million de dollar EU. Des financements parallèles ont aussi été mobilisées notamment auprès du Fonds Nordique de Développement pour un montant de 4 million d’euros. Le montage du projet comprend la mise en place d’une unité nationale de gestion du projet dans chacun des 6 pays appuyées par une unité régionale d’appui à la mise en œuvre du projet. Au Bénin, l’unité de gestion du Projet (UGP) se chargera de la mise en œuvre du projet WACA ResIP dans le pays et de la coordination avec les entités régionales. Cette unité sera composée d’une équipe d’experts et du personnel d’appui nécessaire pour la bonne mise en œuvre du projet. Cette UGP sera sous la coordination d’un coordonnateur national objet des présents termes de références.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Expert eau au BENIN pour le compte de l'Ambassade des Pays-bas

Date d'échéance : 2018-06-18 15:00:00
Les candidates féminines qualifiées seront données une préférence. L’Ambassade recherche un professionnel dynamique avec des connaissances avérées du secteur eau et assainissement au Bénin, ces acteurs et mécanismes de coordination et d’expériences concernant les processus de financement et l’implication du secteur privé dans le secteur. Elle/il doit être en mesure de travailler de manière indépendante, entretenir de bonnes relations professionnelles au sein de l’équipe de l’Ambassade et avec les partenaires de l’Ambassade, respecter les délais de réalisation des livrables convenus. Elle/il doit produire des références (documents et personnes) pour soutenir les expériences présentées.
Plus de détails »


Recrutement d'un(e) (1) Responsable des moyens généraux au BENIN pour le compte du Programme OMIDELTA

Date d'échéance : 2018-06-06 12:00:00
L’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de la Présidence de la République. Sa mission est d’initier, de programmer, de faire réaliser et de suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique et les stratégies de l’Etat en matière d’Approvisionnement en Eau Potable (AEP) en milieu rural. Elle est désormais la structure unique chargée de la mise en œuvre des projets d’infrastructures du secteur en milieu rural. Par ailleurs, l’, ’Ambassade des Pays-Bas et le Gouvernement du Bénin ont procédé le mardi 29 novembre 2016 à la signature d’un accord de financement pour un nouveau programme de coopération bilatérale dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement dénommé « OMIDELTA ». Cet accord est suivi d’un avenant intégrant l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural en tant que structure de mise en œuvre du programme. Le programme OmiDelta couvrira l’ensemble des thématiques du secteur, notamment : l’eau potable en milieux rural et urbain, la gestion intégrée des ressources en eau dans le delta de l’Ouémé et la zone côtière du Bénin, la promotion de l’hygiène, l’assainissement de base et l’assainissement des eaux usées. L’Agence établira en son sein une équipe chargée des fonctions de coordination du programme. Cette équipe sera composée de : • Un (e) Coordonnateur(trice) ; • Un (e) expert(e) en suivi et évaluation ; • Un (e) Comptable ; • Un (e) Spécialiste en passation des marchés publics • • Un (e) Responsable des moyens généraux. Les présents termes de référence concernent le recrutement du (de la) Coordonnateur(trice), de l'Expert(e) en suivi et évaluation, du (de la) Comptable, du (de la) Spécialiste en passation des marchés publics et du (de la) Responsable des moyens généraux de Programme. Compte tenu de la volonté de l’Ambassade des Pays-Bas de mettre en avant l’emploi des femmes diplômées il est bien entendu que les candidatures féminines seront examinées avec intérêt.
Plus de détails »


Recrutement d'un(e) (1) Spécialiste en passation des marchés publics au BENIN pour le compte du Programme OMIDELTA

Date d'échéance : 2018-06-06 12:00:00
L’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de la Présidence de la République. Sa mission est d’initier, de programmer, de faire réaliser et de suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique et les stratégies de l’Etat en matière d’Approvisionnement en Eau Potable (AEP) en milieu rural. Elle est désormais la structure unique chargée de la mise en œuvre des projets d’infrastructures du secteur en milieu rural. Par ailleurs, l’, ’Ambassade des Pays-Bas et le Gouvernement du Bénin ont procédé le mardi 29 novembre 2016 à la signature d’un accord de financement pour un nouveau programme de coopération bilatérale dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement dénommé « OMIDELTA ». Cet accord est suivi d’un avenant intégrant l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural en tant que structure de mise en œuvre du programme. Le programme OmiDelta couvrira l’ensemble des thématiques du secteur, notamment : l’eau potable en milieux rural et urbain, la gestion intégrée des ressources en eau dans le delta de l’Ouémé et la zone côtière du Bénin, la promotion de l’hygiène, l’assainissement de base et l’assainissement des eaux usées. L’Agence établira en son sein une équipe chargée des fonctions de coordination du programme. Cette équipe sera composée de : • Un (e) Coordonnateur(trice) ; • Un (e) expert(e) en suivi et évaluation ; • Un (e) Comptable ; • Un (e) Spécialiste en passation des marchés publics • • Un (e) Responsable des moyens généraux. Les présents termes de référence concernent le recrutement du (de la) Coordonnateur(trice), de l'Expert(e) en suivi et évaluation, du (de la) Comptable, du (de la) Spécialiste en passation des marchés publics et du (de la) Responsable des moyens généraux de Programme. Compte tenu de la volonté de l’Ambassade des Pays-Bas de mettre en avant l’emploi des femmes diplômées il est bien entendu que les candidatures féminines seront examinées avec intérêt.
Plus de détails »


Recrutement d'un(e) (1) Comptable au BENIN pour le compte du Programme OMIDELTA

Date d'échéance : 2018-06-06 12:00:00
L’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de la Présidence de la République. Sa mission est d’initier, de programmer, de faire réaliser et de suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique et les stratégies de l’Etat en matière d’Approvisionnement en Eau Potable (AEP) en milieu rural. Elle est désormais la structure unique chargée de la mise en œuvre des projets d’infrastructures du secteur en milieu rural. Par ailleurs, l’, ’Ambassade des Pays-Bas et le Gouvernement du Bénin ont procédé le mardi 29 novembre 2016 à la signature d’un accord de financement pour un nouveau programme de coopération bilatérale dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement dénommé « OMIDELTA ». Cet accord est suivi d’un avenant intégrant l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural en tant que structure de mise en œuvre du programme. Le programme OmiDelta couvrira l’ensemble des thématiques du secteur, notamment : l’eau potable en milieux rural et urbain, la gestion intégrée des ressources en eau dans le delta de l’Ouémé et la zone côtière du Bénin, la promotion de l’hygiène, l’assainissement de base et l’assainissement des eaux usées. L’Agence établira en son sein une équipe chargée des fonctions de coordination du programme. Cette équipe sera composée de : • Un (e) Coordonnateur(trice) ; • Un (e) expert(e) en suivi et évaluation ; • Un (e) Comptable ; • Un (e) Spécialiste en passation des marchés publics • • Un (e) Responsable des moyens généraux. Les présents termes de référence concernent le recrutement du (de la) Coordonnateur(trice), de l'Expert(e) en suivi et évaluation, du (de la) Comptable, du (de la) Spécialiste en passation des marchés publics et du (de la) Responsable des moyens généraux de Programme. Compte tenu de la volonté de l’Ambassade des Pays-Bas de mettre en avant l’emploi des femmes diplômées il est bien entendu que les candidatures féminines seront examinées avec intérêt.
Plus de détails »


Recrutement d'un(e) (1) Expert(e) en suivi et évaluation au BENIN pour le compte du Programme OMIDELTA

Date d'échéance : 2018-06-06 12:00:00
L’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de la Présidence de la République. Sa mission est d’initier, de programmer, de faire réaliser et de suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique et les stratégies de l’Etat en matière d’Approvisionnement en Eau Potable (AEP) en milieu rural. Elle est désormais la structure unique chargée de la mise en œuvre des projets d’infrastructures du secteur en milieu rural. Par ailleurs, l’, ’Ambassade des Pays-Bas et le Gouvernement du Bénin ont procédé le mardi 29 novembre 2016 à la signature d’un accord de financement pour un nouveau programme de coopération bilatérale dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement dénommé « OMIDELTA ». Cet accord est suivi d’un avenant intégrant l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural en tant que structure de mise en œuvre du programme. Le programme OmiDelta couvrira l’ensemble des thématiques du secteur, notamment : l’eau potable en milieux rural et urbain, la gestion intégrée des ressources en eau dans le delta de l’Ouémé et la zone côtière du Bénin, la promotion de l’hygiène, l’assainissement de base et l’assainissement des eaux usées. L’Agence établira en son sein une équipe chargée des fonctions de coordination du programme. Cette équipe sera composée de : • Un (e) Coordonnateur(trice) ; • Un (e) expert(e) en suivi et évaluation ; • Un (e) Comptable ; • Un (e) Spécialiste en passation des marchés publics • • Un (e) Responsable des moyens généraux. Les présents termes de référence concernent le recrutement du (de la) Coordonnateur(trice), de l'Expert(e) en suivi et évaluation, du (de la) Comptable, du (de la) Spécialiste en passation des marchés publics et du (de la) Responsable des moyens généraux de Programme. Compte tenu de la volonté de l’Ambassade des Pays-Bas de mettre en avant l’emploi des femmes diplômées il est bien entendu que les candidatures féminines seront examinées avec intérêt.
Plus de détails »


Recrutement d'un(e) (1) Coordonnateur(trice) au BENIN pour le compte du Programme OMIDELTA

Date d'échéance : 2018-06-06 12:00:00
L’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de la Présidence de la République. Sa mission est d’initier, de programmer, de faire réaliser et de suivre les travaux d’infrastructures d’approvisionnement en eau potable en milieu rural. Elle est chargée de mettre en œuvre la politique et les stratégies de l’Etat en matière d’Approvisionnement en Eau Potable (AEP) en milieu rural. Elle est désormais la structure unique chargée de la mise en œuvre des projets d’infrastructures du secteur en milieu rural. Par ailleurs, l’, ’Ambassade des Pays-Bas et le Gouvernement du Bénin ont procédé le mardi 29 novembre 2016 à la signature d’un accord de financement pour un nouveau programme de coopération bilatérale dans le secteur de l’Eau et de l’Assainissement dénommé « OMIDELTA ». Cet accord est suivi d’un avenant intégrant l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural en tant que structure de mise en œuvre du programme. Le programme OmiDelta couvrira l’ensemble des thématiques du secteur, notamment : l’eau potable en milieux rural et urbain, la gestion intégrée des ressources en eau dans le delta de l’Ouémé et la zone côtière du Bénin, la promotion de l’hygiène, l’assainissement de base et l’assainissement des eaux usées. L’Agence établira en son sein une équipe chargée des fonctions de coordination du programme. Cette équipe sera composée de : • Un (e) Coordonnateur(trice) ; • Un (e) expert(e) en suivi et évaluation ; • Un (e) Comptable ; • Un (e) Spécialiste en passation des marchés publics • • Un (e) Responsable des moyens généraux. Les présents termes de référence concernent le recrutement du (de la) Coordonnateur(trice), de l'Expert(e) en suivi et évaluation, du (de la) Comptable, du (de la) Spécialiste en passation des marchés publics et du (de la) Responsable des moyens généraux de Programme. Compte tenu de la volonté de l’Ambassade des Pays-Bas de mettre en avant l’emploi des femmes diplômées il est bien entendu que les candidatures féminines seront examinées avec intérêt.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en passation des marchés publics au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-05-25 12:00:00


Recrutement d'un (1) Expert en sauvegarde environnemental et sociale au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé de Communication au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé de suivi et évaluation au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Auditeur interne au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Expert en passation des marchés au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable administratif et financier au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Coordonnateur national au CONGO pour le compte du PADMPME/CFEF

Date d'échéance : 2018-05-30 15:00:00
Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a sollicité et obtenu des fonds de la Banque mondiale pour le financement du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). Ce projet, qui s’inscrit dans la politique gouvernementale en matière d’émergence d’une classe moyenne dynamique et prospère, a pour objectif principal d’appuyer le développement des micros, petites et moyennes entreprises en RDC. Afin d’opérationnaliser sa volonté politique, le Gouvernement, à travers la Cellule d’exécution des financements en faveur des Etats fragiles (CFEF) basée au Ministère des Finances, envisage de mettre en place, une Unité de coordination du projet PADMPME à Kinshasa pour piloter les activités dudit projet, avec une représentation provinciale à Matadi, Goma et Lubumbashi. A cet effet, l’expertise du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, a été sollicitée pour pourvoir aux postes
Plus de détails »


Recrutement d'un Expert en Sociologie du travail pour une mission à court terme

Date d'échéance :
Dans le cadre de la préparation d’une soumission, nous recherchons un consultant à court terme remplissant les conditions et pouvant occuper le poste d’Expert en Sociologie du travail
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Agent polyvalent de liaison au BENIN pour le compte du PEPRAU

Date d'échéance : 2018-04-18 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir au poste d'Agent polyvalent de liaison
Plus de détails »


Recrutement de quatre (4) Conducteurs de Véhicules administratifs au BENIN pour le compte du PEPRAU

Date d'échéance : 2018-04-18 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir au poste de Chauffeur
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant en passation des marchés au BENIN pour le compte du PEPRAU

Date d'échéance : 2018-04-18 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir au poste d'Assistant en passation des marchés
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable au BENIN pour le compte du PEPRAU

Date d'échéance : 2018-04-18 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir au poste de Comptable
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Secrétaire administratif au BENIN pour le compte du PEPRAU

Date d'échéance : 2018-04-18 12:00:00
Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir aux postes ci-après : - un(e) secrétaire administratif ; Le Gouvernement de la République du Bénin, soucieux d’améliorer les conditions de vie de ses populations en alimentation en eau potable et en assainissement des eaux usées a obtenu de la Banque mondiale, un crédit pour la mise en œuvre du Projet d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural et d’Assainissement des Eaux Usées Urbaines (PEPRAU). Le projet est placé sous la tutelle de l’Agence Nationale de l’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEPMR) et sera mis en œuvre sur une durée de six (6) ans. Afin de renforcer l’équipe de Coordination du Projet, le concours de GECA-PROSPECTIVE, cabinet d’expertise en développement organisationnel et gestion des ressources humaines, est sollicité pour pourvoir au poste de Secrétaire administratif.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable en communication et gestion des connaissances

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en mise en valeur et organisation des producteurs

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en aménagement hydro-agricole

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en développement social et genre au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en environnement au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en suivi-évaluation au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste en passation des marchés

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Auditeur interne au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant comptable au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable principal au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable administratif et financier au TCHAD pour le compte du PARIIS

Date d'échéance : 2018-03-12 15:00:00
La république du Chad a obtenu un don de l’Association Internationale de Développement (IDA), pour le financement du Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS-Chad). Le PARIIS est un projet Régional qui couvre les six pays du Sahel, dont le Chad. Le projet vise à renforcer chaque pays du programme par un appui régional coordonné par le CILSS. L’objectif de développement du PARIIS est d’améliorer les capacités de planification, d’investissement et de gestion des parties prenantes et accroître les superficies aménagées pour la performance des systèmes irrigués dans les six pays du Sahel (Niger, Mali, Burkina Faso, Sénégal, Mauritanie et Tchad). C’est pour l’exécution de ce Projet au niveau national que le Gouvernement et la Banque Mondiale ont convenu d’utiliser une partie du financement pour recruter les personnels techniques et d’appui qui travailleront au sein de l’Unité de Gestion du Projet PARIIS-Tchad. Dans ce cadre de la mise en place du projet, le Ministère de l’Agriculture, de l'Irrigation et des Equipements Agricoles lance un avis d’appel à candidature pour le personnel de l’UGP basé à Ndjamena et dans les Antennes régionales. L’activité sera mené par le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines ; firme sollicitée pour pourvoir aux différents postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant administratif au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-03-06 12:00:00
Dans le cadre du renforcement de l’équipe de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), le Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, lance un appel à candidature pour le poste d'Assistant administratif. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Informaticien au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-03-06 12:00:00
Dans le cadre du renforcement de l’équipe de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), le Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, lance un appel à candidature pour le poste d'Informaticien. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant Comptable au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-03-06 12:00:00
Dans le cadre du renforcement de l’équipe de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), le Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, lance un appel à candidature pour le poste d'Assistant comptable. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant Contrôleur de Gestion au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-03-06 12:00:00
Dans le cadre du renforcement de l’équipe de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), le Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, lance un appel à candidature pour le poste d'Assistant contrôleur de gestion. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant du Coordonnateur au BENIN pour le compte de l'UT-FED

Date d'échéance : 2018-03-06 12:00:00
Dans le cadre du renforcement de l’équipe de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), le Ministre de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement, lance un appel à candidature pour le poste d'Assistant du Coordonnateur. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines a été retenu pour conduire le processus de recrutement.
Plus de détails »


Recherche de consultants pour mission de courte durée

Date d'échéance : 2018-10-02 00:00:00


Recruitment an Assistant Business Developer in BENIN for Embassy of the Kingdom of the Netherlands

Date d'échéance : 2017-11-06 18:00:00
GECA-PROSPECTIVE, Consulting firm in Human Resources and Organizational development recruits on behalf of the Embassy of the Kingdom of the Netherlands an Assistant Business Developer/Economic & Trade Policy Officer
Plus de détails »


RECRUTEMENT DE CONSULTANTS POUR MISSION A LONG TERME (EN VUE)

Date d'échéance : 2017-10-30 00:00:00
Dans le cadre de la préparation d’une soumission, nous recherchons des consultants à long terme
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable-Secrétaire au BENIN pour le compte du ProCaR

Date d'échéance : 2017-10-13 17:00:00
Pour sa mise en œuvre le Programme Cadre des Interventions du FIDA en Milieu Rural au Bénin (ProCaR), recherche : 1) une équipe de Techniciens (ciennes) Spécialisés (ées) en maraichage (TSM) qualifiés et de Facilitateur (trice) de Tables-Filière Maraichère (FTFM) expérimenté. Les FTFM auront pour mission d’animer et de suivre l'émergence des tables-filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet. Quant aux TSM, ils seront chargés d’accompagner les maraîchers sur le terrain. Ces deux catégories de personnel doivent contribuer à mettre en œuvre de manière efficace et efficiente les activités de terrain afférentes à leur poste dans les zones d’intervention du PADMAR que sont les départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono, du Couffo et du Zou ; 2) deux assistant(e)s en suivi-évaluation pour les projets PAPSFRA et PADMAR expérimentés, qui seront basé(e)s au siège du ProCaR à Agonkamè à Godomey ; 3) un(e) comptable-secrétaire expérimenté(e) qui sera basé(e) à l’Unité Régionale d’Appui du ProCaR à Parakou.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant(e) au Suivi-Evaluation du Projet PADMAR au BENIN pour le compte du ProCaR

Date d'échéance : 2017-10-13 17:00:00
Pour sa mise en œuvre le Programme Cadre des Interventions du FIDA en Milieu Rural au Bénin (ProCaR), recherche : 1) une équipe de Techniciens (ciennes) Spécialisés (ées) en maraichage (TSM) qualifiés et de Facilitateur (trice) de Tables-Filière Maraichère (FTFM) expérimenté. Les FTFM auront pour mission d’animer et de suivre l'émergence des tables-filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet. Quant aux TSM, ils seront chargés d’accompagner les maraîchers sur le terrain. Ces deux catégories de personnel doivent contribuer à mettre en œuvre de manière efficace et efficiente les activités de terrain afférentes à leur poste dans les zones d’intervention du PADMAR que sont les départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono, du Couffo et du Zou ; 2) deux assistant(e)s en suivi-évaluation pour les projets PAPSFRA et PADMAR expérimentés, qui seront basé(e)s au siège du ProCaR à Agonkamè à Godomey ; 3) un(e) comptable-secrétaire expérimenté(e) qui sera basé(e) à l’Unité Régionale d’Appui du ProCaR à Parakou.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant(e) au Suivi-Evaluation du Projet PAPSFRA au BENIN pour le compte du ProCaR

Date d'échéance : 2017-10-13 17:00:00
Pour sa mise en œuvre le Programme Cadre des Interventions du FIDA en Milieu Rural au Bénin (ProCaR), recherche : 1) une équipe de Techniciens (ciennes) Spécialisés (ées) en maraichage (TSM) qualifiés et de Facilitateur (trice) de Tables-Filière Maraichère (FTFM) expérimenté. Les FTFM auront pour mission d’animer et de suivre l'émergence des tables-filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet. Quant aux TSM, ils seront chargés d’accompagner les maraîchers sur le terrain. Ces deux catégories de personnel doivent contribuer à mettre en œuvre de manière efficace et efficiente les activités de terrain afférentes à leur poste dans les zones d’intervention du PADMAR que sont les départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono, du Couffo et du Zou ; 2) deux assistant(e)s en suivi-évaluation pour les projets PAPSFRA et PADMAR expérimentés, qui seront basé(e)s au siège du ProCaR à Agonkamè à Godomey ; 3) un(e) comptable-secrétaire expérimenté(e) qui sera basé(e) à l’Unité Régionale d’Appui du ProCaR à Parakou.
Plus de détails »


Recrutement de vingt-sept (27) Techniciens Spécialisés en Maraîchage (TSM) au BENIN pour le compte du ProCaR

Date d'échéance : 2017-10-13 17:00:00
Pour sa mise en œuvre le Programme Cadre des Interventions du FIDA en Milieu Rural au Bénin (ProCaR), recherche : 1) une équipe de Techniciens (ciennes) Spécialisés (ées) en maraichage (TSM) qualifiés et de Facilitateur (trice) de Tables-Filière Maraichère (FTFM) expérimenté. Les FTFM auront pour mission d’animer et de suivre l'émergence des tables-filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet. Quant aux TSM, ils seront chargés d’accompagner les maraîchers sur le terrain. Ces deux catégories de personnel doivent contribuer à mettre en œuvre de manière efficace et efficiente les activités de terrain afférentes à leur poste dans les zones d’intervention du PADMAR que sont les départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono, du Couffo et du Zou ; 2) deux assistant(e)s en suivi-évaluation pour les projets PAPSFRA et PADMAR expérimentés, qui seront basé(e)s au siège du ProCaR à Agonkamè à Godomey ; 3) un(e) comptable-secrétaire expérimenté(e) qui sera basé(e) à l’Unité Régionale d’Appui du ProCaR à Parakou.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Facilitateur (trice) des Tables-Filière Maraîchère (FTFM) au BENIN pour le ProCaR

Date d'échéance : 2017-10-13 17:00:00
Pour sa mise en œuvre le Programme Cadre des Interventions du FIDA en Milieu Rural au Bénin (ProCaR), recherche : 1) une équipe de Techniciens (ciennes) Spécialisés (ées) en maraichage (TSM) qualifiés et de Facilitateur (trice) de Tables-Filière Maraichère (FTFM) expérimenté. Les FTFM auront pour mission d’animer et de suivre l'émergence des tables-filière maraîchère dans les Départements d’intervention du projet. Quant aux TSM, ils seront chargés d’accompagner les maraîchers sur le terrain. Ces deux catégories de personnel doivent contribuer à mettre en œuvre de manière efficace et efficiente les activités de terrain afférentes à leur poste dans les zones d’intervention du PADMAR que sont les départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique, du Littoral, du Mono, du Couffo et du Zou ; 2) deux assistant(e)s en suivi-évaluation pour les projets PAPSFRA et PADMAR expérimentés, qui seront basé(e)s au siège du ProCaR à Agonkamè à Godomey ; 3) un(e) comptable-secrétaire expérimenté(e) qui sera basé(e) à l’Unité Régionale d’Appui du ProCaR à Parakou.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Chargé de Programme Energie au BENIN pour l'UT-FED

Date d'échéance : 2017-10-06 12:00:00
Dans le cadre de l’opérationnalisation de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), il est lancé l’appel à candidature pour le personnel d’appui
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant du coordonnateur au BENIN pour l'UT-FED

Date d'échéance : 2017-10-06 12:00:00
Dans le cadre de l’opérationnalisation de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED), il est lancé l’appel à candidature pour le personnel d’appui
Plus de détails »


Recrutement de cinq (5) Chauffeurs au PADEL-B et de deux (2) Chauffeurs au PRAPS

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant comptable au PADEL-B et d'un (1) Assistant comptable au PRAPS

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Agent de liaison pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant administratif pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant de direction pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Comptable pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Assistant passation des marchés pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement de huit (8) Assistants suivi-évaluation pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Responsable suivi-évaluation au Burkina pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste productions animales pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste chaînes de valeur pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste finances rurales pour le PADEL-B

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Informaticien au Burkina pour le PRAPS & le PADEL

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Contrôleur financier au Burkina pour le PRAPS & le PADEL

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste des questions sociales au Burkina pour le PRAPS & le PADEL

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (1) Spécialiste santé animale au Burkina pour le PRAPS & le PADEL

Date d'échéance : 2017-09-29 15:00:00
Le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques(MRAH) bénéficie, depuis 2014, de l’accompagnement de la Banque Mondiale pour le développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso. Cet accompagnement s’est concrétisé par l’élaboration et la mise en œuvre de deux projets. ? Le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel au Burkina Faso (PRAPS-BF), d’un montant de 30 millions de dollar US sur fonds IDA est mis en vigueur le 14 janvier 2016 pour une durée de 6 ans. Il a pour objectif « Améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agropasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays Sahéliens, et améliorer la capacité de ces pays à répondre à temps et de façon efficace en cas de crises pastorales ou d’urgences». Les interventions du PRAPS-Burkina Faso se focaliseront sur : (i) les six (06) régions frontalières au Mali et au Niger pour les investissements les plus importants ; (ii) les couloirs (axes) de transhumance desservant les régions frontalières des pays côtiers, (iii) les sept (07) zones pastorales aménagées pour des actions ciblées. ? Le Projet d’Appui au Développement du secteur de l’Élevage au Burkina Faso (PADEL-B), d’un montant de 60 millions de dollar US sur fonds IDA pour cinq ans dont la mise en vigueur est prévue pour le 4e trimestre 2017 a pour objectif « améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale non pastorale dans les chaînes de valeur ciblées et de renforcer les capacités du pays à répondre aux crises affectant le secteur de l’élevage ». Le PADEL-B a vocation à opérer sur l’ensemble du territoire national et sera mis en œuvre à travers trois composantes que sont : (i) Amélioration de l’accès aux services et aux intrants ; (ii) Développement des chaînes de valeur pour l’élevage ; (iii) Gestion des crises et coordination du projet. Il se concentrera sur les systèmes sédentaires, qui ne sont pas concernés par le PRAPS-BF et sur les principales chaînes de valeur de l’élevage : viande (bovins et petits ruminants), lait et la volaille (viande et œufs) ainsi que les chaînes de valeur de la production porcine, de l'apiculture et de l'aquaculture en tant que domaines de diversification. Le PADEL-B est complémentaire du PRAPS-BF non seulement en ce qui concerne la préparation à des situations de crises et leur gestion, mais aussi pour optimiser les capacités de gestion fiduciaire et de sauvegardes environnementales et sociales du MRAH. Pour la mise en œuvre du PADEL-B et renforcer l’équipe de gestion du PRAPS, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines, est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement de deux (02) SECRETAIRES COORDINATION / PROJET au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), deux (02) SECRETAIRES COORDINATION / PROJET.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SECRETAIRE ADMINISTRATIF au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SECRETAIRE ADMINISTRATIF.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) AIDE COMPTABLE au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) AIDE COMPTABLE.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) ASSISTANT GESTION MATERIELLE ET LOGISTIQUE au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) ASSISTANT GESTION MATERIELLE ET LOGISTIQUE.
Plus de détails »


Recrutement de trois (03) COMPTABLES au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), trois (03) COMPTABLES.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) AUDITEUR INTERNE au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) AUDITEUR INTERNE.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) CONTROLEUR FINANCIER au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) CONTROLEUR FINANCIER.
Plus de détails »


Recrutement de deux (02) ASSISTANT(E)S EN SUIVI-EVALUATION au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), deux (02) ASSISTANT(E)S EN SUIVI-EVALUATION.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) RESPONSABLE PLANIFICATION ET SUIVI-EVALUATION au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) RESPONSABLE PLANIFICATION ET SUIVI-EVALUATION.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN INFORMATIQUE ET EN GESTION DE L’INFORMATION au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN INFORMATIQUE ET EN GESTION DE L’INFORMATION.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN NUTRITION ET ALIMENTATION au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN NUTRITION ET ALIMENTATION.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENT RURAL au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENT RURAL.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE CHAINE DES VALEURS au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE CHAINE DES VALEURS.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN FINANCES RURALES ET SUIVI DES MICROPROJETS au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN FINANCES RURALES ET SUIVI DES MICROPROJETS.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE DE LA PRODUCTION ET SANTE ANIMALE au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE DE LA PRODUCTION ET SANTE ANIMALE.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN DEVELOPPEMENT SOCIAL au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN DEVELOPPEMENT SOCIAL.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN ENVIRONNEMENT au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN ENVIRONNEMENT.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) SPECIALISTE EN TRANSFERT DES TECHNOLOGIES ET DU SECTEUR PRIVE au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) SPECIALISTE EN TRANSFERT DES TECHNOLOGIES ET DU SECTEUR PRIVE.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) CHEF PROJET PADA au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Petite description : Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) CHEF PROJET PADA.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) CHARGE DES OPERATIONS au BENIN

Date d'échéance : 2017-05-24 17:00:00
Le Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD) est le fruit du partenariat du Ministère en charge de l’Agriculture au Bénin et de la Banque Mondiale. Il exprime l’engagement du gouvernement béninois et de son partenaire à relancer et à renforcer le secteur agricole. Le résultat de cet engagement conjoint est l’initiative, la formulation, le financement et la mise en œuvre de projets spécifiques destinés à développer les filières agricoles et à améliorer leur rentabilité. Le ProCAD assure la coordination de l’action des projets. Afin de garantir la cohérence et l’efficience de ces projets - le Projet d’Appui à la Diversification Agricole (PADA) et le Projet de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) -, le ProCAD envisage de recruter pour la deuxième phase, dans une optique de renforcement des acquis d’amélioration et de l’efficacité ainsi que l’efficience de ses projets. Dans ce cadre, GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Programme Cadre d’Appui à la Diversification Agricole (ProCAD), un (01) CHARGE DES OPERATIONS.
Plus de détails »


Recrutement de deux (02) Secrétaires administratifs au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, deux (02) Secrétaires administratifs.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Comptable au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Comptable.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Spécialiste en Audit et Contrôle de Gestion au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Spécialiste en Audit et Contrôle de Gestion.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Agriculture au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Agriculture.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Infrastructure au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Infrastructure.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Société Civile au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Société Civile.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Décentralisation et Gouvernance Locale au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Décentralisation et Gouvernance Locale.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Justice au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Justice.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Energie au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Energie.
Plus de détails »


Recrutement d’un (01) Chargé de Programme Economie et Finances Publiques au BENIN

Date d'échéance : 2017-04-14 12:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte de l’Unité Technique d’appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère de l’Economie et des Finances de la République du Bénin, un (01) Chargé de Programme Economie et Finances Publiques.
Plus de détails »


Recrutement d’un/e (01) Responsable du Système de Gestion et de l’Information(SGI) au TCHAD

Date d'échéance : 2017-03-27 16:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes, Evaluation et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Projet pilote de Filets Sociaux au TCHAD, un (01) Responsable du Système de Gestion et de l’Information(SGI) Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, le Gouvernement Tchadien a obtenu de la Banque mondiale un don pour la mise en place d'un Projet pilote de Filets Sociaux qui se veut durable, doté d'un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-Prospective est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d’un/e (01) Responsable des activités Argent Contre Travail (ACT) au TCHAD

Date d'échéance : 2017-03-27 16:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes, Evaluation et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Projet pilote de Filets Sociaux au TCHAD, un/e (01) Responsable des activités Argent Contre Travail (ACT). Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, le Gouvernement Tchadien a obtenu de la Banque mondiale un don pour la mise en place d'un Projet pilote de Filets Sociaux qui se veut durable, doté d'un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-Prospective est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d’un/e (01) Coordonnateur/trice régional/e pour le Logone Occidental au TCHAD

Date d'échéance : 2017-03-27 16:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes, Evaluation et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Projet pilote de Filets Sociaux au TCHAD, un/e (01) Coordonnateur/trice régional/e pour le Logone Occidental. Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, le Gouvernement Tchadien a obtenu de la Banque mondiale un don pour la mise en place d'un Projet pilote de Filets Sociaux qui se veut durable, doté d'un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-Prospective est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d’un/e (01) Coordonnateur/trice régional/e pour le Bahr El Ghazal au TCHAD

Date d'échéance : 2017-03-27 16:00:00
GECA-Prospective, cabinet d’expertise en Organisation, Etudes, Evaluation et Gestion des Ressources Humaines, recrute pour le compte du Projet pilote de Filets Sociaux au TCHAD, un/e (01) Coordonnateur/trice régional/e pour le Bahr El Ghazal. Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, le Gouvernement Tchadien a obtenu de la Banque mondiale un don pour la mise en place d'un Projet pilote de Filets Sociaux qui se veut durable, doté d'un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-Prospective est sollicitée pour pourvoir aux différents postes.
Plus de détails »


Recrutement d'un (01) Chef de projet au Bénin

Date d'échéance : 2016-12-30 17:00:00
GECA-PROSPECTIVE, Cabinet d’expertise en ressources humaines et développement organisationnel, recrute pour le compte du PADMAR/ProCAR au Bénin, un (01) Chef de projet. Le Programme Cadre des Interventions du FIDA en milieu rural au Bénin (ProCaR), sous la houlette du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) et avec le financement du FIDA, envisage de renforcer l’organisation de ses projets œuvrant pour la réduction de la pauvreté en milieu rural. Dans le cadre du démarrage du nouveau projet, le Projet d’Appui au Développement du Maraichage (PADMAR) et suite aux vacances de poste au niveau de l’Unité de coordination du programme, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines est sollicitée pour pourvoir aux divers postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (01) Spécialiste Genre, Jeunes et Ciblage au Bénin

Date d'échéance : 2016-12-30 17:00:00
GECA-PROSPECTIVE, Cabinet d’expertise en ressources humaines et développement organisationnel, recrute pour le compte du ProCAR au Bénin, un (01) Spécialiste Genre, Jeunes et Ciblage. Le Programme Cadre des Interventions du FIDA en milieu rural au Bénin (ProCaR), sous la houlette du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) et avec le financement du FIDA, envisage de renforcer l’organisation de ses projets œuvrant pour la réduction de la pauvreté en milieu rural. Dans le cadre du démarrage du nouveau projet, le Projet d’Appui au Développement du Maraichage (PADMAR) et suite aux vacances de poste au niveau de l’Unité de coordination du programme, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines est sollicitée pour pourvoir aux divers postes
Plus de détails »


Recrutement d'un (01) Coordonnateur au Bénin

Date d'échéance : 2016-12-30 17:00:00
GECA-PROSPECTIVE, Cabinet d’expertise en ressources humaines et développement organisationnel, recrute pour le compte du ProCAR au Bénin, un (01) Coordonnateur. Le Programme Cadre des Interventions du FIDA en milieu rural au Bénin (ProCaR), sous la houlette du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) et avec le financement du FIDA, envisage de renforcer l’organisation de ses projets œuvrant pour la réduction de la pauvreté en milieu rural. Dans le cadre du démarrage du nouveau projet, le Projet d’Appui au Développement du Maraichage (PADMAR) et suite aux vacances de poste au niveau de l’Unité de coordination du programme, l’expertise en recrutement du cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines est sollicitée pour pourvoir aux divers postes
Plus de détails »


(1) Expert local en Sécurité alimentaire et Nutrition (‘Food & Nutrition Security’ - FNS) au BENIN

Date d'échéance : 2016-11-07 17:00:00
GECA-PROSPECTIVE, Cabinet d’expertise en ressources humaines et développement organisationnel, recrute pour le compte de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Bénin, un expert « Food & Nutrition Security ».
Plus de détails »


(01) Comptable au TCHAD

Date d'échéance : 2016-06-27 16:00:00
Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, il est prévu qu’un don de la Banque mondiale soit octroyé au Gouvernement tchadien pour la mise en place d’un projet pilote de filets sociaux qui se veut durable, doté d’un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines recrute du personnel pour le Projet pilote de Filets Sociaux, notamment pour la Cellule Filets Sociaux (CFS).
Plus de détails »


(01) Responsable Administratif et Financier au TCHAD

Date d'échéance : 2016-06-27 16:00:00
Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, il est prévu qu’un don de la Banque mondiale soit octroyé au Gouvernement tchadien pour la mise en place d’un projet pilote de filets sociaux qui se veut durable, doté d’un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines recrute du personnel pour le Projet pilote de Filets Sociaux, notamment pour la Cellule Filets Sociaux (CFS).
Plus de détails »


(01) Expert en Passation des Marchés au TCHAD

Date d'échéance : 2016-06-27 16:00:00
Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, il est prévu qu’un don de la Banque mondiale soit octroyé au Gouvernement tchadien pour la mise en place d’un projet pilote de filets sociaux qui se veut durable, doté d’un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines recrute du personnel pour le Projet pilote de Filets Sociaux, notamment pour la Cellule Filets Sociaux (CFS).
Plus de détails »


(01) Expert en Suivi-Evaluation au TCHAD

Date d'échéance : 2016-06-27 16:00:00
Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, il est prévu qu’un don de la Banque mondiale soit octroyé au Gouvernement tchadien pour la mise en place d’un projet pilote de filets sociaux qui se veut durable, doté d’un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines recrute du personnel pour le Projet pilote de Filets Sociaux, notamment pour la Cellule Filets Sociaux (CFS).
Plus de détails »


(01) Coordonnateur/trice national/e au TCHAD

Date d'échéance : 2016-06-27 16:00:00
Pour relever le défi de la réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité, il est prévu qu’un don de la Banque mondiale soit octroyé au Gouvernement tchadien pour la mise en place d’un projet pilote de filets sociaux qui se veut durable, doté d’un ensemble de modalités prévisibles, bien coordonnées et capables de soutenir les ménages dans la réduction de leur vulnérabilité, l’amélioration de leurs moyens de subsistance et à terme, leur sortie de la pauvreté. Dans le cadre du démarrage de ce projet, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation, Etudes et Gestion des Ressources Humaines recrute du personnel pour le Projet pilote de Filets Sociaux, notamment pour la Cellule Filets Sociaux (CFS).
Plus de détails »


Directeur de l’Audit Interne et de l’Assurance Qualité

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur Administratif et Juridique

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur des Ressources Humaines

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur des Etudes et Prospectives

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur de l’Assistance aux Investisseurs, Exportateurs et Entreprises

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur de la Promotion des Exportations et des Investissements

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur de la Formalisation des entreprises et des Systèmes d’information

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Directeur Financier et Comptable

Date d'échéance : 2016-01-29 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations du Bénin (APIEX)
Plus de détails »


Assistant(e) Administrative bilingue

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l'Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Logisticien-Responsable de la Gestion des Stocks

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l'Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Comptable Senior

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Comptable

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Chauffeur-Coursier

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Assistant (e) de Programme

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Agent de bureau-Standardiste

Date d'échéance : 2015-12-24 12:00:00
Recrutement pour le compte de l'Organisation du Corridor Abidjan-Lagos (OCAL)
Plus de détails »


Directeur des Systèmes d'Information

Date d'échéance : 2015-09-14 17:00:00
Dans le cadre de la coordination et du renforcement de l’équipe de sa Direction des Systèmes d’Informations, le cabinet GECA-PROSPECTIVE, recrute pour le compte de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE), un Directeur des Systèmes d’Informations.
Plus de détails »


DIRECTEUR GENERAL ADJOINT

Date d'échéance : 2015-04-20 17:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre des Orientations Stratégiques de Développement, le Gouvernement Béninois a entrepris d’importantes réformes structurelles, notamment celles relatives au réaménagement du cadre institutionnel et réglementaire des échanges commerciaux et de l’investissement. Ces réformes visent à créer un cadre propice au développement des affaires et à améliorer le climat des investissements au Bénin. Pour asseoir les bases institutionnelles permettant la promotion du secteur privé et la mise en place d’un environnement qui répond aux attentes des investisseurs, l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEX) a été créée. Cette Agence aura pour objectif de coordonner toutes les activités d’appui au secteur privé et d’amélioration du climat des affaires. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines recrute, dans le cadre du démarrage des activités de la nouvelle Agence, un (01) Directeur Général Adjoint.
Plus de détails »


Directeur Général

Date d'échéance : 2015-04-20 17:00:00
Dans le cadre de la mise en œuvre des Orientations Stratégiques de Développement, le Gouvernement Béninois a entrepris d’importantes réformes structurelles, notamment celles relatives au réaménagement du cadre institutionnel et réglementaire des échanges commerciaux et de l’investissement. Ces réformes visent à créer un cadre propice au développement des affaires et à améliorer le climat des investissements au Bénin. Pour asseoir les bases institutionnelles permettant la promotion du secteur privé et la mise en place d’un environnement qui répond aux attentes des investisseurs, l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEX) a été créée. Cette Agence aura pour objectif de coordonner toutes les activités d’appui au secteur privé et d’amélioration du climat des affaires. Le cabinet GECA-PROSPECTIVE, spécialisé en Organisation et Gestion des Ressources Humaines recrute, dans le cadre du démarrage des activités de la nouvelle Agence un (01) Directeur Général.
Plus de détails »


Opportunités d'emploi




Faites-vous former

Aucune formation disponible.



Publications

Gestion des talents
2012-05-31 12:23:58

Voir plus