I.         Coordonnateur/trice national/e

 

1.1.  Attributions du/de la Coordonnateur/trice national/e

 

Le/la Coordonnateur (trice) national de la CFS aura la responsabilité de gérer le projet PARCA et le projet de Filets Sociaux financé par la Banque mondiale et en coordonner toutes les activités. Le/a Coordonnateur/trice est placé sous l’autorité du Directeur Général du Ministère de l’Économie et de la Planification du Développement, président du Comité de Pilotage. Ses tâches principales seront les suivantes :

 

-          S’assurer de l’exécution efficace des activités en vue de l’atteinte des résultats, la gestion financière transparente et efficiente des fonds et la coordination du projet sur le terrain ;

-          S’assurer que le Comité de Pilotage et les ministères concernés par le projet soient impliqués et s’approprient des activités et des résultats du projet ;

-          Superviser le personnel recruté par le projet et évaluer ses performances ;

-          Suivre la préparation et la finalisation des méthodes et outils de gestion du projet (manuel de procédures, outils de suivi évaluation, etc…), sous la supervision du Directeur Général du Ministère de l’Économie et de la Planification du Développement, Président du Comité de Pilotage, dont la préparation pourra être confiée à des consultants et obtenir l’avis de non objection de la part de la Banque mondiale ;

-          Coordonner la gestion et l’exécution des composantes du projet en collaboration avec les ministères concernés dans l’atteinte des objectifs finaux ; coordonner les activités pour une meilleure cohérence entre les différentes composantes et les différents partenaires ;

-          Coordonner la préparation des plans de travail et budget annuel du projet (PTBA), des plans de décaissement et des plans de passation de marchés et les transmettre au ministère de tutelle dans les délais convenus après approbation par le Comité de Pilotage du projet et avis de non objection de la part de la Banque mondiale ;

-          Engager les dépenses nécessaires dans le cadre du projet et signer les demandes de réapprovisionnement du compte désigné en conformité avec les procédures de la Banque mondiale ;

-          Envoyer directement à la Banque mondiale les demandes de non objection (DANO), tant pour les TDR que dans tout le cas où cela est exigé selon l’Accord de Financement ;

-          Signer les contrats des marchés (consultant/fournisseur) qui seront engagés dans le cadre du projet tout en informant le Comité de Pilotage ;

-          Rédiger les rapports périodiques d’avancement sur les activités du projet et les transmettre au Comité de Pilotage et à la Banque dans les délais convenus ;

-          Organiser les audits internes et externes, en transmettre les résultats au Comité de Pilotage et à la Banque mondiale et être responsable de la mise en œuvre des recommandations ;

-          Identifier les besoins en études en collaboration avec le Comité de Pilotage par les différentes composantes du projet, préparer les TDR pour les consultants/cabinet et les transmettre à la Banque mondiale pour non objection ;

-          Assurer la bonne coordination, des partenariats établis avec des institutions internationales et nationales pour la mise en œuvre du projet.

-          Servir d’interface entre le Ministère de tutelle et la Banque mondiale ;

-          Informer le Comité de Pilotage présidé par le Directeur Général du Ministère de l’Économie et de la Planification du Développement sur les décisions qui engagent le projet

-          Rapporter au Président du Comité de Pilotage, les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des activités du projet ;

-          Assurer la fonction de Rapporteur au sein du Comité de Pilotage du Projet ;

-          Assurer toute autre tâche jugée utile pour la bonne marche du projet ;

 

1.2.  Profil

v  Qualifications et expérience professionnelle

-          Etre titulaire d’un diplôme d’études supérieures de niveau Bac + 5 ans en Sciences Sociales, Sciences économiques et de gestion ou d’un diplôme équivalent

-          Justifier d’une expérience professionnelle de dix (10) ans minimum dans : l’Administration Publique ou dans la gestion de projets dont au moins 5 ans dans la Coordination de projets d’au moins $10 million ou à un haut poste de responsabilité

-          Avoir une connaissance dans l’appui/la gestion de projets de transfert monétaires

-          Avoir une Connaissance des problématiques liées aux réfugiées et communautés d’accueil

-          Expérience dans la gestion d’unités de mises en œuvre composée par au moins 10 personnes et avec des bureaux aux niveaux décentralisés

-          Une expérience avec les bailleurs serait un atout.

 

v  Exigences particulières et aptitudes requises

-          Avoir une grande maîtrise du cycle de gestion des projets ;

-          Avoir d’excellentes capacités de communication écrites et orales en français ;

-          Avoir une connaissance intermédiaire en anglais ;

-          Avoir des très bonnes capacités d’interagir à un  haut niveau avec le Gouvernement et la communauté internationale ;

-          Forte expérience en gestion de ressources humaines et financières

-          Style de gestion ouverte, participative, équitable et intègre

-          Avoir l’esprit d’initiative et savoir faire preuve de leadership ;

-          Etre apte à travailler dans un contexte pluridisciplinaire ;

-          Avoir une bonne pratique de l’outil informatique, en particulier des logiciels de base MS Office et Internet ;

-          Etre guidé par des principes rigoureux de transparence, d’esprit d’équipe et de bonne gouvernance ;

Les candidatures féminines sont encouragées.

 

1.3.  Lieu d’affectation et durée du contrat

Le contrat du Coordonnateur du projet est d’une durée d’un an renouvelable sur la base d’une évaluation satisfaisante des performances. Le poste à pourvoir est situé à N’Djamena, avec de fréquents déplacements dans les zones de mise en œuvre du projet.

 

 

Procédure de sélection

Le/la Coordonnateur/trice sera sélectionné/e en conformité avec les procédures fixées dans le document de la Banque mondiale relatif aux « Directives de sélection et emploi de consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale, édition janvier 2011 et révisée en juillet 2014».

 

NB :    Tout postulant à cette procédure de recrutement, est appelé à envoyer son dossier en deux fois ; aussi bien sur  l’adresse électronique du cabinet GECA-PROSPECTIVE  que  sur celle du Ministère du plan. 

Les candidats qui ne respecteront pas cette procédure verront leurs dossiers de candidatures rejetés.

 

1.     Conditions de dépôt des candidatures

Composition de dossier

 

Les plis doivent comprendre les pièces suivantes :

-          une lettre de motivation signée du candidat, adressée au Directeur du Cabinet GECA-PROSPECTIVE ;

-          un curriculum vitae (maximum 7 pages) détaillé certifié sincère, mentionnant au moins trois références pour confirmer les expériences ;

-          une copie certifiée conforme des diplômes, certificats et attestations de formation ;

-          les preuves des expériences acquises mentionnées sur le CV, notamment les copies des attestations et certificats de travail ;

-          une copie certifiée conforme de la carte nationale d’identité en cours de validité ;

-          un casier judiciaire datant de moins de trois mois.

 

2.        Dépôt des candidatures et clôture

Les dossiers de candidature doivent être déposés uniquement par voie électronique, sous forme de fichiers en format PDF, aux adresses suivantes : Email : recrutement@gecaprospective.com et sur l’adresse du ministère de l’économie et de la planification du développement : Email  badigue@yahoo.fr au plus tard le 27 juillet 2018 à 16H00.

Le présent avis de recrutement est également disponible sur le site web du cabinet : www.gecaprospective.com.

Les candidats sélectionnés à chaque étape du processus seront contactés aux adresses e-mail et téléphoniques mentionnées dans leur CV.