A.1.              Responsabilités et tâches

Sous l’autorité du CG, et en étroite collaboration avec l’ATi et les services communs, l’ATn-DI assurera le contrôle-qualité en amont dans la substance et la forme de tous les documents élaborés par les services communs, incluant tout TdR et rapport de consultants avant soumission à l’approbation du CG et à la non-objection de l’IDA.  Les critères de ce contrôle-qualité portent sur :

-          pertinence et cohérence technique des documents de planification des activités et des ressources des Projets, incluant les Plans de Travail Budgétisés Annuels (PTBA), les Plans de Passation de Marchés (PPM) ;

-          caractère ponctuel[1], lisible et complet des demandes d'Avis de Non-Objection à la Banque ;

-          pertinence, cohérence technique de la qualité des Termes de Référence des prestations, à la pertinence des estimations, à la conformité des activités avec les mesures de sauvegarde environnementale et sociale et au respect des procédures de consultation et autres procédures de la Banque, des manuels de gestion des Projets (manuel de procédures et manuel d’exécution), de l’administration nationale et des partenaires techniques et financiers le cas échéant ;

-          assistance technique aux Comités de Pilotage et Comités Techniques des Projets ;

-          ponctualité, conformité et qualité des rapports d’étude et des rapports sur l’avancement de l’exécution et les performances des projets selon les contenus et timings prévus ;

-          disponibilité et lisibilité des analyses des cadres de résultats et fiabilité des valeurs des indicateurs des différents Projets ;

-          conformité et caractère ponctuel, lisible et complet des projets des rapports de projet et des Rapports de Suivi Financiers des Projets et autres rapports exigés, présentés par le CG aux instances nationales et à la Banque mondiale selon les périodicités prévues, trimestrielles, semestrielles et annuelles ;

-          Conformité des TdR des ateliers et formations et budgets associés ;

-          Toute autre revue technique soutenant l’exécution des projets.

a)   Responsabilités Spécifiques pour le PFC

§  Elaborer un plan d’exécution technique du projet portant sur les thèmes du projet : agro-foresterie, intensification agricole, transhumance, gestion des forêts de conservation, gestion des forêts de production, Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) et développement local participatif ;

§  Analyser et déterminer les besoins en matière de sensibilisation des communautés riveraines des Forêts Classées ciblées par le projet et tous autres acteurs impliqués conformément au plan d’exécution technique du projet ;

§  Déterminer les outils et les techniques de sensibilisations des cibles ;

§  Définir les thèmes (messages) et les méthodes de sensibilisation adaptées à chaque cible ou à chaque partie prenante particulière (personnes ou groupes) ;

§  Elaborer une stratégie de sensibilisation  visant les communautés riveraines des Forêts Classées ciblées par le projet et tous autres acteurs impliqués, notamment sur (i) l’élaboration participative des plans d’aménagement des FC ; (ii) les activités d’agro-foresterie, d’intensification agricole, de conservation, la lutte contre les feux de brousse, l’augmentation sur la production du bois de feu, la production efficace et durable du charbon de bois, la gestion de la transhumance ainsi que sur le mécanisme des paiements basés sur les  résultats et la promotion des chaînes de valeur PFNL ;

§  Mettre en place une planification et une organisation de la sensibilisation qui devient un domaine important du Projet ;

§  Identifier les obstacles ou les risques à la sensibilisation et proposer des approches par anticipation des solutions ;

§  Définir un plan de sensibilisation technique sur la durée du projet, assorti de plans d’exécution annuels ;

§  Exécuter ou faire exécuter le plan de sensibilisation ;

§  Piloter et adapter en tant que de besoin la mise en œuvre des plans d’exécution annuels ;

§  Tenir le Coordonnateur Général informé sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan de sensibilisation et ses résultats effectifs, en identifiant à temps les éventuelles difficultés d’exécution ou faiblesses de résultats ;

§  Apporter son expertise dans la conception, la mise au point et le pilotage de l'exécution des mesures nécessaires pour faire face à temps aux difficultés identifiées ; et

§  Exécuter toute autre activité demandée par le Coordonnateur Général en vue de l’exécution satisfaisante des activités du PFC-B.

b)   Responsabilités Spécifiques : Développement Institutionnel WACA

§  Etablir et entretenir un environnement collaboratif et productif pour la mise en œuvre du projet WACA ;

§  Faciliter la coordination entre les parties prenantes dans la mise en œuvre du projet WACA ;

§  Encourager et apporter un appui technique dans la mise en place de coalitions ;

§  Travailler avec les parties prenantes pour mettre en place et maintenir une discipline dans la mise en œuvre du projet, en particulier l’équipe de l’UIGP ;

§  Participer à la préparation des réunions périodiques du projet et des missions de supervisions du projet notamment la réalisation des agendas et la coordination des rencontres avec les parties prenantes comprenant : (i) les institutions nationales travaillant sur la problématique de la gestion des ressources du littoral ; (ii) la société civile, les associations, les opérateurs économiques, les groupes d’intérêt, communautés, bénéficiaires touchées par le projet WACA ; (iii) les organismes et unités de gouvernance du projet WACA dans les autres pays participants (UGP, comité de pilotage national et régional, l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN, l’UEMOA, la Convention d’Abidjan, l’Observatoire Régional du Littoral, les comités techniques) ; (iv) les autorités hiérarchiques de l’UIGP ; (v) les partenaires techniques et financiers ; (vi) les organisations non gouvernementales ; et (vii) les centres de recherche et les universités ;

§  Etablir et entretenir des partenariats avec les différents acteurs institutionnels, publics et privés ;

§  Gérer les parties prenantes du projet WACA (mécanismes de coordination, dialogues, accords subsidiaires, partenaires de WACA ResIP etc.) et suivre la mise en place des activités agréées ;

§  Soutenir le CG dans le développement des relations de collaboration entre l’UIGP et les membres du comité de pilotage national, du comité technique ainsi qu’avec les autres instances de gouvernance du projet WACA telles que l’UEMOA et l’IUCN ;

§  Faciliter la collaboration avec les autres pays participant au projet WACA ;

§  Développer et organiser avec les autres expert (e)s en développement institutionnel des autres projets WACA, y compris le Bureau d’Appui Régional (WACA BAR) un réseau de connaissance pour les pairs du réseau. Ce réseau de partage des connaissances a pour objectif de partager les expériences et leçons apprises sur le terrain afin d’anticiper ou de faciliter la résolution des difficultés dans la mise en œuvre du projet WACA, d’explorer des idées pour des projets novateurs et autres objectifs définis par les participants du groupe.

 

A.   QUALIFICATIONS REQUISES

Le/La candidat (e) devra disposer des qualifications suivantes :

·         diplôme d’études supérieures (minimum Bac+5), de préférence dans les disciplines relatives à la gestion des ressources naturelles, sciences et gestion de l’environnement, foresterie, agroforesterie, en agriculture, ou autres études pertinentes ;

·         minimum de 10 années d’expérience dans la mise en œuvre de projets financés par les PTF

·         Expérience avérée dans les domaines du développement local, de la gestion intégrée et participative des Forêts Classées

·         Expérience avérée dans la mise en œuvre de projets de décentralisation et de coordination avec les institutions nationales en matière de développement institutionnel

·         Expérience avérée dans la gestion technique d’un projet de la Banque mondiale, une bonne connaissance des procédures de l’IDA ainsi qu'une expérience de collaboration avec des institutions internationales constitueraient des avantages significatifs ;

·         Une expérience en assistant technique dans un projet financé par les PTF serait un atout.

·         Une expérience de la gestion de l’environnement côtier serait un atout?;

·         Être capable de travailler de façon autonome, proactive et avec peu de supervision?;

·         Avoir une bonne aptitude à communiquer et à travailler en équipe, un jugement professionnel, une bonne présentation et une maturité?desprit ;

·         Avoir une expérience de travail avec des projets et des institutions en Afrique, de préférence avec une certaine familiarité avec les processus et procédures des institutions de financement du développement,

·         Avoir une compétence analytique,

·         Avoir une expérience dans la diplomatie,

·         Avoir une bonne connaissance de la dynamique de groupe,

·         Avoir une compétence en négociation et gestion des conflits,

·         Avoir une compétence en connexion de plusieurs groupes externes et interne,

·         Avoir la capacité de construire un capital social.

 

B.    APTITUDES

La sélection portera une attention particulière aux aptitudes et qualités suivantes du/de la candidat(e) :

·         culture du résultat ;

·         attention aux détails ;

·         intégrité professionnelle ;

·         aptitude et goût du travail en équipe ;

·         capacité en communication et relations interpersonnelles ;

·         capacité de réponse et de pro-activité, y compris dans un contexte de travail sous pression ;

·         expression écrite et orale courante en français ; l’anglais serait un atout important ;

·         maîtrise des applications informatiques (traitement de texte, tableurs, gestion de projet, présentation).

CONDITIONS D’EMPLOI

 

A-  TYPE DE CONTRAT

Le/La candidat (e) sera un consultant individuel, sélectionné selon les procédures définies dans le Règlement de Passation des Marchés pour les Emprunteurs sollicitant le financement des projets d’investissements de la Banque mondiale, de juillet 2016, révisé en novembre 2017 et août 2018.

B-   EVAluation des performances

Les performances des agents seront évaluées annuellement. Les résultats de ces évaluations seront partagés avec la Banque mondiale.

Assistant Technique national (ATn)/Spécialiste en Développement Institutionnel

:

2 ans renouvelables sur la base de la performance

CONDITIONS DE DÉPÔT DES CANDIDATURES

Les personnes intéressé(e)s par cette offre sont prié(e)s de préparer et déposer un dossier de candidature suivant les exigences ci-dessous :

Composition de dossier

-       une lettre de motivation signée du candidat, adressée au Directeur Général de l’Environnement et du Climat ;

-       un Curriculum Vitae complet, détaillant au mieux l’expérience du candidat pour la mission avec des références précises et vérifiables par mission effectuée ;

-       Les preuves des expériences acquises mentionnées sur le CV, notamment les copies des attestations et certificats de travail ou tout autre document pouvant servir de preuve ;

-       une copie certifiée conforme du ou des diplôme (s) requis, certificats et attestations de formation ;

-       une copie certifiée conforme d’une pièce d’identité en cours de validité.

 

Dates et modalités de dépôt

Les candidatures doivent être déposées au plus tard le 11 Septembre 2019 à 12h00 (GMT)